Temps forts:

Veille des Législatives au Gabon : Inquiétude de Mme Mborantsuo !

violences_gabon-770x470
Madame Marie Madeleine Mborantsuo, Présidente de la cour constitutionnelle du Gabon vit une inquiétude.

Madame Marie Madeleine Mborantsuo, Présidente de la cour constitutionnelle du Gabon vit une inquiétude. C’est du moins ce que constatent des observateurs avertis ; eu égard à un acharnement contre sa propre personne.

A l’origine de cet acharnement, des réseaux français qui n’ont qu’un seul objectif, semer le chaos total au Gabon. Comme pour dire que la France ne s’acharne qu’aux Africains qui défendent les intérêts des pays africains. Parmi ces personnalités africaines fortes qui défendent les intérêts de leurs pays figure la Présidente de la cour constitutionnelle du Gabon Marie Madeline Mborantsuo. Cette dame depuis quelques temps est visée, par des médias français notamment le canard Enchaîné. Compte tenu de tout cela, la plus haute magistrature du Gabon ne sait plus quoi faire. Non seulement, on l’accuse dans le cadre de la traque des biens mal acquis d’avoir ouvert des comptes à Paris et au Liban ; mais aussi sa vie privée n’est pas épargnée. Dans un pays, lorsque la gardienne de la constitution est déstabilisée, c’est tout le peuple qui vole en éclat. Ce fut le cas au Gabon. Des années durant, le juge constitutionnel Gabonais comme certainement son homologue, ailleurs, s’était accomodé au lendemain de chaque élection, des menaces et autres voies de fait émanant de candidats malheureux, au point de les banaliser. Ceci faisait, du reste partie de son quotidien. Mieux, ces réseaux français peaufinent des stratégies sur le plan international pour déstabiliser des institutions de la République. Aussi, ils ne supportent pas jusqu’à présent la réélection d’Ali Bongo Ondimba, élu en 2016. C’est d’ailleurs ce qui justifie les attaques à repétition à l’endroit du Président Ali Bongo, par des individus comme Robert Bourgi. L’Affaire Véolia pourrait aussi être une source de colère des réseaux français. En réalité, la France ne joue pas avec ses intérêts. Aussi, les autorités Gabonaises doivent aussi défendre les leurs.

Législatives 2018 : Inquiétude de Mme Mborantsuo

En vue des législatives qui se profilent à l’horizon, les réseaux français veulent neutraliser la dame Mborantsuoen salissant sa peau. Ils utilisent des allégations mensongères et fallacieuses mais aussi des montages grossiers dans tous les organes de presse nationaux et internationaux. Halte aux boucs émissaires ! « La cour constitutionnelle n’entend pas être le point de convergence de toutes les critiques et des insuffisances des uns et des autres. Par conséquent, à chacun sa compétence, à chacun sa responsabilité. La constitution nous impose une façon de gouverner dans le respect de l’Etat de droit et des grands principes démocratiques » avait déclaré le 16 janvier 2018, la Présidente Mme Mborantsuo, à l’occasion de la rentrée solennelle de l’institution.

Malickou Ndiaye

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter