Temps forts:

Ghana : une tentative de putsch déjouée par l’armée

nana-addo
Les autorités ghanéennes ont annoncé, ce lundi, avoir déjoué une tentative de coup d’Etat au siège du gouvernement à Jubilee House au Ghana? Voici la déclaration complète du gouvernement ghanéen.

Le vendredi 20 septembre 2019, une opération de sécurité menée conjointement par du personnel des services de renseignement de la défense, du CID et du Bureau des enquêtes nationales (BNI) a permis de procéder à l’arrestation de trois personnes et de récupérer plusieurs armes, des engins explosifs et munitions en provenance d’Accra et de Bawaleshie près de Dodowa.2. L’opération conjointe visait à neutraliser un complot élaboré destiné à la présidence et visant à déstabiliser le pays.

L’arrestation et la saisie interviennent après quinze (15) mois de surveillance et de rassemblement de preuves sur les activités des principaux suspects et d’autres personnes.

Les personnes arrêtées sont le Dr Frederick Yao Mac-Palm et ses deux complices, M. Ezor Kafui (fabricant d’armes local) et M. Bright Allan Debrah Ofosu (alias BB ou ADC) (…)

La surveillance des activités des personnes impliquées a débuté en juin 2018 lorsque le Dr Mac-Palm et le brillant Allan Debrah Ofosu («BB» ou «ADC») ont commencé à organiser une série de réunions au Next-Door Beach Resort, à Teshie. , et d’autres endroits à Accra, dans la poursuite de leurs objectifs.

Entre juin et août 2018, BB, agissant pour et au nom de M. MacPalm, a contacté un certain nombre de militaires en service et les a incités à incarner et à exécuter un complot pour obtenir des armes, prendre en charge des installations clés et obtenir un financement à cette fin, de prendre les rênes du gouvernement. Ces réunions ont été étroitement surveillées.

En août 2018, MM. Mac-Palm et Kennedy Amoah et Albert Sam (États-Unis) ont formé un groupe appelé «Take Action Ghana» (TAG), sous le prétexte de mobiliser les jeunes pour l’édification de la nation, l’éducation, la santé et la mise à l’abri des personnes dans le besoin. Les preuves disponibles montrent que l’intention était de créer une base de soutien pour les jeunes et de les radicaliser contre l’autorité politique au Ghana.

Dans le cadre de cette opération, le Dr Mac-Palm a passé un contrat avec M. Ezor d’Alavanyo pour la fabrication d’armes de fabrication locale et de dispositifs explosifs improvisés (EEI) destinés à l’opération. En juillet 2019, M. Ezor a installé un atelier dans un conteneur, utilisé à l’origine comme laboratoire de rayons X, dans les locaux de l’hôpital Citadel, et a commencé à produire les armes et les engins piégés à l’interne.

Le 10 septembre 2019, le Dr Mac-Palm et M. Ezor ont acheté à l’hôpital universitaire Korle Bu des substances chimiques essentielles à mélanger avec de la poudre à canon, des gravillons de pierre, des aiguilles chirurgicales et du poivre en poudre pour leurs opérations. Il a également engagé un ouvrier de l’atelier de la base dans le camp de Birmanie pour lui fournir 10 fusils AK 47. Il a effectué un paiement anticipé de 7 000 GH ¢.

Le jeudi 19 septembre 2019, aux environs de 23 heures, toujours sous surveillance, le Dr Mac-Palm, M. Ezor et un soldat se sont rendus dans une zone proche de la plage de Laboma pour tester le tir de certaines des armes fabriquées localement.

Le lendemain, 20 septembre 2019, entre 9 h 15 et 17 h 55, une équipe de sécurité a procédé à l’opération qui a conduit à l’arrestation de M. Mac-Palm et de ses complices, puis à la récupération des objets énumérés ci-dessus.

Les engins piégés et toutes les pièces à conviction sont actuellement sous la garde de la BNI, tandis que des enquêtes sont en cours. Pendant ce temps, les suspects sont soumis à un interrogatoire.

Les agences de sécurité de l’État assurent au grand public qu’elles restent vigilantes et s’emploieront à préserver la sécurité nationale et la sécurité publique. Le public est encouragé à rester calme et conseillé de fournir des informations sur toutes personnes suspectes ou activités suspectes à la police afin que les mesures nécessaires soient prises.

Le Gouvernement ghanéen poursuivra également ses efforts pour fournir la logistique et la motivation nécessaires aux agences de sécurité pour la collecte de renseignements, le renforcement des capacités et autres opérations, afin de protéger le pays du terrorisme, des activités subversives et d’autres crimes violents.

Media28

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter