Temps forts:
27 septembre 2019
wademacky.jpg

Ce vendredi 27 septembre 2019 marque l’inauguration, à Dakar, de la plus grande mosquée de l’Afrique de l’Ouest. Vingt (20) milliards FCFA, c’est la somme qu’a coûté la réalisation de ce joyaux baptisé “Mazalikoul Jinaan”. Des milliers de fidèles et soufis de toutes les confréries ont accouru des quatre coins du pays pour y accomplir la prière du vendredi. Dans cet engouement, une occasion rare pour mettre fin à une tension vieille de plusieurs années s’est présentée : l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, a rencontré son successeur, Macky Sall, lors de l’inauguration de la nouvelle mosquée. Une retrouvaille hors-contexte après des années d’hostilités nées au lendemain de la présidentielle de 2012. Les deux hommes se sont donnés la main après la prière du vendredi à la suite d’une médiation menée par le Khalife général des Mourides Serigne Moutakha Mbacké. Se seraient-ils réconciliés le temps de poser quelques instants devant les flashs d’appareils photos ? Macky aurait déposé Gorgui à son domicile avant de regagner le palais présidentiel selon certains sites web d’informations.

Media28

11 août 2019
tabaski1.jpg

La coordination des musulmans du Sénégal “Ibadou Rahmane” célèbre ce dimanche l’Aid-el-Kebir, de même que l’imam El Hadj Rawane Mbaye, informe la Rfm. La grande majorité des musulmans du Sénégal célèbre la Tabaski demain lundi. Le dialogue autour de la question du croissant lunaire est plus que nécessaire entre les musulmans pour effacer cette divergence récurrente.

Media28

7 août 2019
mecque.jpg

Des disparités sont encore notées dans l’organisation du pèlerinage édition 2019. En effet, 41 pèlerins laissés à Dakar menacent de traduire en justice l’imam Moustapha Niang, propriétaire de  l’Agence “Sirmang voyage”, qui devait les convoyer vers la Mècque.

Selon le journal “l’As”, l’imam Niang est accusé d’avoir encaissé 3,3 millions Fcfa de chaque pèlerin, sans être capable de leur fournir les documents de voyage. Le voyagiste a empoché au total 135 millions de Fcfa, précise le journal.

Media28

27 juillet 2019
Mbacké_Barry_2.jpg

Les étudiants mourides du djolof réunis au  sein du Dahira Miftahoul Mouna Touba Ucad préparent la  célébration du magal annuel du lieu saint de Mbacké Barry, localité située dans le Djoloff. Célébré le 10 Août de chaque année, Mbacké Barry  est le lieu de départ pour un long voyage de Cheikh Ahmadou Bamba, une date assimilable à celle du 18 Safar. Ces fervents talibés mourides en sont à la quatrième édition de leur exposé, l’occasion de revenir sur la quintessence de ce village proche de Dahra Djolof, situé à 60 kilomètres de Touba.
Le fief du nom de Mbacké Barry fut créé vers 1700 par Mame Marame Mbacké  grand père de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Serigne Cheikh Thioro Mbacké fut le premier khalife avant d’être succédé par son fils Serigne Cheikh Diorel Mbacké, en fonction depuis 2001.
— Pourquoi le magal de Mbacké Barry ? —
”C’est le jour où je suis parti de ma demeure de Mbacké Barry. Je suis parti sur ordre de Dieu, le maître.C’est lui qui a voulu  que je parte et revienne avec plein de bonheur”, parole de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.
Coura Ka

5 juin 2019
Matar-Ba-ministre-des-sports.jpg

Matar Ba, ministre des Sports qui a dirigé la délégation gouvernementale à la prière de Korité à la mosquée Massalikoul Jinan n’a pas voulu se prononcer sur les révélations de la Bbc sur la corruption présumée dans le dossier de Petro Tim, préférant se cantonner sur l’aspect religieux. «Je ne suis pas de ceux qui prennent comme référence les reportages de Bbc. Je suis là, dans un lieu sacré. Mais, nous ne devons pas être des champions dans la calomnie parce que chacun se connait. Nous devons demander pardon à Dieu », a-t-il servi sur Rfm.

Media28

5 juin 2019
serigne_mountakha_mbacke.jpg

Après la prière des deux rakkas dirigée par l’imam Serigne Fallou Mbacké Abdoul Khadr, le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké s’est adressé personnellement aux fidèles. Dans son discours, il a insisté sur les valeurs qui fondent une bonne pratique de l’islam. Dans ce sens, il a invité les mourides au respect scrupuleux des préceptes de l’Islam. Le marabout a insisté sur le respect du «ndigël» (recommandation). Selon lui, c’est la seule voie du salut. Selon la Rfm, le discours du Khalife général a fait tomber en transe de nombreux fidèles mourides

Media28

5 juin 2019
Macky_sall_korité2019.jpg

Le chef de l’Etat a profité de la prière à laquelle il a assisté à la grande mosquée de Dakar, a évoqué le dialogue initié le 28 mai. «Nous célébrons cette Korité au lendemain du début du dialogue national que j’ai initié, dialogue qui devrait permettre à notre pays, en tout cas d’avancer vers son développement. Je suis conscient des défis », a déclaré le chef de l’Etat.

Media28

10 avril 2019
Mgr-Benjamin-Ndiaye-archevêque-de-Dakar-1280x720.jpg

A l’occasion des Journées mondiales nationales de la jeunesse catholique, organisée à la cité religieuse de Popenguine, l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye a appelé à des métiers adaptés pour les jeunes.

La ville de Popenguine qui abrite le sanctuaire marial a accueilli du 5 au 7 avril 2019 la 34e édition des journées mondiales nationales de la jeunesse catholique du Sénégal. Au cours de son homélie, l’archevêque de Dakar, Benjamin Ndiaye, est revenu sur le phénomène de l’émigration clandestine, plaidant en faveur des jeunes pour une formation qui s’adapte aux besoins et réalités. «Travaillons ensemble à les épargner les souffrances inimaginables de la migration clandestine et, ceci en nous y investissant à mieux assurer leur avenir chez nous par un système scolaire encore plus rigoureux et moins perturbé, avec des programmes diversifiés et performants », lance le religieux. Selon lui, «les jeunes doivent aussi bénéficier de filières  de formation qui mettent en valeur leur savoir-faire pratique dans des métiers adaptés à nos réalités ». «Consolez mon peuple, dit votre Dieu. Que cet appel divin nous mobilise au service de notre jeunesse pour son  bien, pour celui de nos pays, de nos familles de nos communautés », a exhorté l’ancien évêque de Kaolack.

— Forum de l’entreprenariat —

A cet effet, l’archidiocèse de Dakar a initié une grande première dans le cadre des journées mondiales des jeunes catholiques, un forum pour l’entreprenariat des jeunes catholique, avec la participation des entreprises nationales comme la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der), l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme), entre autres. A travers cette démarche, l’Eglise catholique veut faire émerger des initiatives économiques portées par les jeunes dans le but d’amener les porteurs d’initiatives économiques à structurer leurs projets et à les faire connaitre.

L’évêque de Kaolack Martine Boucar Tine, saluant cette initiative, estime qu’elle permettra aux jeunes de «savoir entreprendre, de ne pas toujours attendre que cela vous tombe du ciel ou de quelqu’un». Pour le nouvel évêque de Kaolack, l’église est tenue de s’investir dans la question humaine, « étroitement liée à la question divine. «L’église ne peut et ne pourrait jamais se focaliser et se cantonner à un niveau spirituel et oublier la question sociale. Les deux vont ensemble parce que depuis que Dieu a décidé  de faire sa demeure au milieu de nous, nous sommes intrinsèquement liés à la question divine. La question divine et la question humaine sont inséparables», a enseigné Mgr Martin Boucar Tine.

— Une initiative saluée par les jeunes —

Raïcha Tabar, étudiante de son état, soutient que cette initiative permettra aux jeunes «de connaître de l’emploi et de savoir s’orienter au moment opportun». Richard Ndecky, pour sa part estime que ce forum « est venu à son heure ». Car, la logique voudrait que les jeunes soient leurs propres entrepreneurs pour assurer leur avenir. «Aujourd’hui, que l’Eglise, en tant que telle, se lève pour nous présenter cette plateforme, nous l’accueillons positivement», a-t-il loué. Car, «bon nombre de jeunes sont là, avec des idées pertinentes, mais sans la bonne information pour aller dans la bonne direction ».

Charles SENGHOR (à Dakar)

5 avril 2019

L'économiste Cheikh Moustapha Mbacké (HEC Montréal) petit fils de Serigne Fallou et Directeur général de la Sénégalaise de Construction et de Promotion Immobilière (SCPI) s'est exprimé devant un public composé d'experts, de petits fils de Serigne Touba et de nombreux talibés sur les moyens techniques financiers et humains de faire de la cité religieuse un pôle de développement s'appuyant d'abord sur ses ressources propres. Il a fait la communication lors d'une conférence inscrite à l'agenda de Kazu Rajab 2019.


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter