Temps forts:
4 juillet 2019
massalikoul-djinane.jpg

La Mosquée Massalikoul Djinan de Colobane ouvrira ses portes le 18 juillet 2019. L’annonce à été faite par le porte-parole du Khalife, Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, suite à la visite du chef de l’État Macky Sall à Touba.

Une cérémonie qui va coïncider avec la célébration de la commémoration des deux “rakkats” du guide spirituel des mourides, Cheikh Ahmadou Bamba, à Dakar du 18 au 20 juillet.

L’édifice est colossal, bâti sur un terrain de 6 hectares de superficie, pour un coût de 22 milliards de Fcfa. La grande salle de la mosquée peut accueillir jusqu’à 10.000 fidèles simultanément, l’esplanade peut en contenir 20.000 autres. C’est la plus grande mosquée de toute l’Afrique de l’Ouest.
Les travaux initiés par Serigne Saliou Mbacké ont débuté sous le Khalifat de Serigne Mouhamadou Bara Mbacké avant d’être poursuivis par Serigne Sidy Moctar Mbacké.

Media28

17 juin 2019
mecque.jpg

12 850 musulmans Sénégalais vont effectuer le pèlerinage à La Mecque. Dans la répartition, 11 000 seront convoyés par les voyagistes privés. Selon le journal Le Soleil qui livre l’information dans sa parution du jour, le départ du premier vol de pèlerins pour les lieux saints de l’islam est prévu cette année le 28 juillet. Le dernier vol retour étant programmé pour le 22 août.

Media28

7 juin 2019
prière_korité.jpg

Louange à Allah (SWT) qui, de Sa Sublime Lumière, a fait jaillir la Lumière du Sceau des Prophètes Mouhammad (PSL). Sans cette lumière sur terre, l’Humanité serait plus profondément dans les ténèbres comme l’a si bien exprimé Seydi Elhadji Malick SY (RTA) dans son Taïssir. Mohammad (PSL) est l’incarnation de la bonté de l’âme. Par son œuvre divinement inspirée et initiée il y a plus de 1400 ans, les musulmans viennent de boucler un mois de dévotions intensifiée durant lequel tout croyant aura pansé et rééduqué son âme tâchée et blessée par ce monde matérialiste et de plus en plus dépouillée de sa substance spirituelle.

Mouhammad (PSL) ne s’est pas limité à institué la meilleure des religions. Il a en même temps, avec la perfection digne du meilleur des prophètes, fondé une Nation, forgé un Etat, élaboré un code moral et mis en œuvre plusieurs réformes sociales et politiques indispensables. C’est ce qui fera dire à Thomas Carlyle dans « Heroes and Heroworhip » paru en 1840 : « comment un homme d’une seule main, pourrait souder les tribus qui s’entretuent, les bédouins qui errent, en une seule nation la plus puissante et la plus civilisée en moins de deux décennies ? Les mensonges occidentaux amassés autour de Mouhammad sont honteux à nous-mêmes ». A l’opposé des sociétés matérialistes actuelles, sources des déséquilibres sociaux et environnementaux, que l’Occident s’est entêté à parachever en terrassant les traditions chrétiennes et judaïques orthodoxes, Mouhammad (PSL) avait, quant à lui, érigé une société juste, équilibrée et basée sur le culte du bon voisinage entre toutes les confessions religieuses.

Dans « The World’s Religions » paru en 1991, Huston Smith rappelle à la, page 256 : « Mouhammad avait établi un document qui stipulait entre autres : les juifs et les chrétiens seront protégés de toutes insultes ou vexations, ils auront les mêmes droits que les musulmans à notre protection et nos services, en plus, ils pratiqueront leurs religions aussi librement que les musulmans ». Auparavant De Lacy O’Leary écriait dans « Islam at the Crossread » paru en 1923 que : « l’histoire montre clairement que la légende des musulmans fanatiques balayant le monde et imposant l’Islam par la pointe de l’épée aux races conquises est un des mythes les plus fantastiquement absurdes qui aient jamais été rapportés par les historiens ». D’ailleurs en 1492, quand Ferdinand et Isabelle avaient reconquis l’Espagne occupés par les musulmans, ils avaient chassé tous les juifs qui sont allés se réfugier en Turquie où régnait un Califat islamique.

L’islam est une manière d’être, une éducation et une programmation comportementales exclusivement basées sur l’adoration d’Allah (SWT) et l’écrasement de l’égo dans une quête perpétuelle de la conscience. Suivant une démarche d’exemplarité comportementale, de pratique et de représentation de ses sublimes enseignements, Mouhammad (PSL) s’est toujours évertué à éduquer les croyants dans l’équilibre et la mesure. Il est venu comme un modeste et humble être humain montrer la voie de l’adoration, de la promotion d’une conscience collective et de la coexistence paisible entre les communautés humaines. Edwar Gibbon et Simon Ockley mentionnent dans « History of the Saracen Empires » paru en 1870 que « les hommages rendus au prophète n’ont jamais franchi la mesure de la vertu humaine ; et ses préceptes vivants ont restreint la gratitude de ses disciples dans la limite de la raison et de la religion ».

Le jour de la mort de son fils Ibrahim, une éclipse lunaire s’était manifestée, et les croyants musulmans l’avaient interprétée comme les condoléances de Dieu à l’égard de son prophète. Et Mouhammad (PSL) déclara qu’une éclipse étant un phénomène naturel, il est insensé d’attribuer ce genre de phénomène la naissance ou la mort d’un être humain. Par ailleurs, après avoir été hué à Taïf (la ville de ses oncles) où il était parti demandé main forte contre les chefs de la Mecque, de même qu’après avoir été blessé lors de la bataille de OHUD, les fidèles musulmans avaient suggéré au prophète d’implorer Dieu pour qu’Il punisse les adversaires. La réaction de Mouhammad (PSL) a été sans appel : « Dieu m’a envoyé pour changer les hommes et non pour les détruire. Soyons patients, ils seront peut-être des nôtres dans l’avenir ». Dans le verset 4 de la sourate 68, Allah (SWT) a clairement loué sa clairvoyance, sa générosité d’âme, sa Grande bonté et sa patience en ces termes : « tu es certes d’une moralité sublime ». C’est ainsi cette magnifique et pittoresque stratégie d’implantation de l’Islam, de même que l’élégance humaine et spirituelle qu’il a apportée à l’humanité qui ont éveillé si profondément la curiosité de tous les grands philosophes de ce monde tout au long de l’histoire.

Dans « Mohammad et Mohammadisme » paru en 1874, Bosworth Smith écrit à la page 92 : « Il était César et le Pape réunis en un seul être ; mais il était le Pape sans avoir les prétentions du Pape, et César sans avoir les légions du César : sans armée, sans garde du corps, sans palais et sans revenu fixe, s’il y a un homme qui a le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, ce serait Mouhammad, puisqu’il a tout le pouvoir sans en avoir les instruments et les supports ». Dans le volume 1, numéro 81 de « The Guenuine Islam » paru en 1936, Georges Bernard Shaw est allé plus loin que les autres : « j’ai toujours eu une haute estime pour la religion de Mouhammad à cause de sa merveilleuse vitalité. C’est la seule religion qui me semble posséder cette capacité d’assimilation aux différentes étapes de l’existence. J’ai étudié cet homme merveilleux qui, à mon avis, est loin d’être l’Antéchrist, et qui devrait être appelé le sauveur de l’humanité. J’estime que si un homme comme lui devait exercer une hégémonie sur le monde moderne, il réussirait à résoudre tous les problèmes de façon à lui apporter la paix et le bonheur ».  Dans ses fameux écrits de 1954 Alphonse de Lamartine mentionne : « sa patience dans la victoire, son ambition toute d’idée, nullement d’empire, a prière sans fin, son triomphe après le tombeau attestent plus qu’une imposture, une conviction. Ce fut cette conviction qui lui donna la puissance de restaurer un dogme. Ce dogme était double, l’unicité de Dieu et l’immatérialité de Dieu ; l’un disant ce que Dieu est, l’autre disant ce qu’il n’est pas : l’un renversant avec le sabre de dieux mensongers et l’autre inaugurant avec la parole une idée ».

Edwar Gibbon et Simon Ockley (1870) avaient également mentionné que : « ce n’est pas la propagation mais la permanence de sa religion qui mérite notre émerveillement ; la même impression, pure et parfaite, qu’il laissa à la Mecque et à Médine, se retrouvent après douze siècles écoulés, chez les Indiens, les Africains et les Turcs ». La religion musulmane repose sur un coran resté similaire à travers le temps et à travers toute la planète. Ses recommandations sont restées immuables et adaptables à toutes les époques. Dans le verset 38 de la sourate 6 du Coran Allah (SWT a bien mentionné : « Nous n´avons rien omis d´écrire dans le Livre ». C’est l’unique religion qui s’adressera à toute l’humanité jusqu’à la fin des temps. Et Mouhammad (PSL) est le dernier prophète, modèle d’être humain à imiter par tous les hommes jusqu’à la fin des temps. Aucun homme n’a su le remplacer pleinement au risque de faire oublier son œuvre. Le sort de chacun des quatre premiers Khalifes (RTA) après lui en est justement illustrateur.

Paix et Salut sur Mouhammad, cet argument sans qui, Allah n’aurait pas besoin de nous créer.

Paix et Salut sur ces Premiers Compagnons sans qui son action aurait été compromise.

Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste (elhadjimounirou@gmail.com)

5 juin 2019
Matar-Ba-ministre-des-sports.jpg

Matar Ba, ministre des Sports qui a dirigé la délégation gouvernementale à la prière de Korité à la mosquée Massalikoul Jinan n’a pas voulu se prononcer sur les révélations de la Bbc sur la corruption présumée dans le dossier de Petro Tim, préférant se cantonner sur l’aspect religieux. «Je ne suis pas de ceux qui prennent comme référence les reportages de Bbc. Je suis là, dans un lieu sacré. Mais, nous ne devons pas être des champions dans la calomnie parce que chacun se connait. Nous devons demander pardon à Dieu », a-t-il servi sur Rfm.

Media28

5 juin 2019
serigne_mountakha_mbacke.jpg

Après la prière des deux rakkas dirigée par l’imam Serigne Fallou Mbacké Abdoul Khadr, le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké s’est adressé personnellement aux fidèles. Dans son discours, il a insisté sur les valeurs qui fondent une bonne pratique de l’islam. Dans ce sens, il a invité les mourides au respect scrupuleux des préceptes de l’Islam. Le marabout a insisté sur le respect du «ndigël» (recommandation). Selon lui, c’est la seule voie du salut. Selon la Rfm, le discours du Khalife général a fait tomber en transe de nombreux fidèles mourides

Media28

5 juin 2019
Macky_sall_korité2019.jpg

Le chef de l’Etat a profité de la prière à laquelle il a assisté à la grande mosquée de Dakar, a évoqué le dialogue initié le 28 mai. «Nous célébrons cette Korité au lendemain du début du dialogue national que j’ai initié, dialogue qui devrait permettre à notre pays, en tout cas d’avancer vers son développement. Je suis conscient des défis », a déclaré le chef de l’Etat.

Media28

5 juin 2019
imam-alioune-samb-grande-mosquee-5-1280x853.jpg

A la grande mosquée de Dakar où le chef de l’Etat a prié, la politique s’y est invitée. L’imam Ratib, El Hadj Alioune Moussa Samb, de ladite mosquée qui s’est prononcé sur les questions politiques, a déclaré que Dakar doit être dirigé par les Dakarois. «J’ai entendu beaucoup de personnes dire qu’ils veulent devenir maires de Dakar mais qu’ils sachent que ce que les Français disent pour Paris est valable ici. Paris pour les Parisiens et Dakar pour les Dakarois. Je n’irai jamais à Fatick pour dire que je veux y être maire, même pour être imam. Les populations de Fatick ne l’accepteraient pas », a-t-il déclaré. L’imam Ratib a dit toute son opposition à ce qu’il appelle « un bradage foncier ». Il dénonce la démarche de certains promoteurs immobiliers. Ils viennent avec beaucoup d’argent pour prendre les terres d’autrui. Ce n’est pas normal », a-t-il dit.

Media28

4 juin 2019
imam-mosquée-ucad.jpg

Une partie de la communauté musulmane a rompu le ramadan ce mardi et fêté l’Aïd El Fitr, communément appelé au Sénégal Korité. Lors de la prière l’imam Oumar Sall de la mosquée de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a déclaré qu’il n’y a qu’une seule lune et par conséquence, les musulmans du monde entier doivent prier ensemble». Selon lui, les musulmans ne doivent pas se fier à une zone géographique. Car, les musulmans sont sur les quatre coins de la planète.

Media28

6 mai 2019
Iyane-Thiam-1-620x400.png

Les musulmans sénégalais vont encore en rangs dispersés dans le cadre du début du Ramadan. La Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire, qui s’est réunie hier dimanche dans les locaux de la RTS, fixe le début du Ramadan demain 7 mai.

Pour sa part, la Coordination des musulmans de Dakar a commencé ce lundi. Son président a déclaré que la lune a été aperçue à ouest-Foire et dans d’autres localités du Sénégal et de l’Afrique.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net
Coordonnateur de la Rédaction:
Charles SENGHOR | charles.senghor@media28.net


Newsletter