Temps forts:
19 septembre 2019
inondations.jpg

Face aux inondations, le chef de l’Etat ordonne à son ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye  de déclencher le plan ORSEC au niveau des  régions  concernées, dans une démarche interministérielle renforcée et soutenue par le recensement, la mobilisation des moyens et des ressources financières adéquates.

Le ministre en charge s’est rendu hier dans la banlieue dakaroise notamment à Guédiawaye, Pikine, et Keur Massar entre autres zones.

Media28

19 septembre 2019
mackysall.jpg

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a donné mercredi des instructions au ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, en vue de « procéder, sans délai, à un audit national de tous les établissements recevant du public », indique le communiqué du conseil des ministres.

Le communiqué souligne à cet égard qu’il a rappelé « son attachement particulier, à l’amélioration de notre système national d’alerte précoce, de sécurité civile et de lutte contre les catastrophes et accidents de toute nature ».

Il a profité de l’occasion pour présenter « ses condoléances aux familles des victimes du chavirement d’une pirogue à Joal ». Macky Sall « a également présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’accident de la pirogue reliant la baie de Soumbédioune à l’Ilot Sarpan ainsi qu’à celles des victimes de la foudre ».

Quatre pêcheurs ont été portés disparus après le naufrage lundi de leur embarcation à Joal, un important port de pêche situé dans la région de Thiès.A l’îlot Sarpant situé à près de quatre kilomètres au large de Dakar, l’accident d’une pirogue transportant près d’une quarantaine de personnes parties en excursion a fait quatre morts.

A ce propos, le président Sall a invité les Sénégalais à « une plus grande prudence et au respect des normes de sécurité en vigueur ; surtout en cette période d’intempéries ».

Il « a, dans ce cadre, rappelé son attachement particulier à l’amélioration de notre système national d’alerte précoce, de sécurité civile et de lutte contre les catastrophes et accidents de toute nature ».

Aps

14 septembre 2019
alioune_tine_1-ala-une.jpg

Le Préfet de Dakar menace de démolir sans indemnisation toutes les bâtisses érigées sur le collecteur de Hann. Sa déclaration en plus de nourrir l’angoisse auprès des concernés, en a étonné plus d’un. Le président de la plateforme Afrikajom et défenseur des droits humains, Alioune Tine, estime que l‘État ne peut pas déguerpir des familles établies depuis des dizaines d’années, détruire leurs habitations sans dédommagement.

Selon Alioune Tine, l’Etat a des obligations parce que la faute incombe à l’Administration qui leur a délivré le permis de construire. De plus, l’État n’a pas veillé à ce qu’on ne construise pas sur le tracé du collecteur. Les propos du Préfet sont qualifiés de scandaleux par bon nombre d’observateurs.

Media28

13 septembre 2019
aminata-tall-cese-2018-1.jpg

Responsable désignée des déboires budgétaires du Conseil économique social et environnemental (CESE), l’ex-présidente de ladite structure, Aminata Tall, brandit l’argument financier pour sa défense : “Le 31 Mai 2019, date à laquelle j’ai quitté mes fonctions, le solde budgétaire était de 2.507.938.930 de Fcfa”, a-t-elle précisé dans des propos rapportés par Walf quotidien.

Le même journal publiait, jeudi 12 septembre, un article faisant mention d’accusations envers Aminata Tall qui aurait consumé tout le budget du CESE avant son départ ; charges que la principale concernée réfute. Selon elle si les caisses sont vides, la question doit être posée à sa remplaçante, Aminata Touré, qu’elle accuse d’avoir une instance d’engagement de 330 millions Fcfa dès son arrivée.

Media28

13 septembre 2019
mamadou-diop-decroix.jpg

Les récents propos du tonitruant Moustapha Cissé Lô, criant que l’argent du trafic de drogue était blanchi dans le bâtiment et impliquerait de hautes autorités, ne sont pas passés dans l’oreille d’un sourd. Pareille déclaration paraît suffisante pour que Mamadou Diop Decroix saisisse l’Assemblée nationale.

Le député Diop Decroix du Groupe Parlementaire Liberté et Démocratie a ainsi soumis au Président de l’Assemblée nationale, une demande d’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la drogue au Sénégal à la suite des différentes prises effectuées par la Douane et les forces de l’ordre.

“Le peuple sénégalais a récemment salué avec beaucoup de fierté la saisie par la douane sénégalaise d’une quantité astronomique de drogue dure dont la valeur a été estimée à plusieurs centaines de milliards CFA. Notre collègue, le Président Moustapha Cissé Lô, Premier Vice-président de l’Assemblée nationale et Président du parlement de la CEDEAO est par la suite revenu sur le sujet et aurait déclaré publiquement sur un plateau de télévision ce qui suit :  “Que le Procureur me convoque pour que je confirme les accusations que je porte contre des autorités du pays qui sont derrière le trafic de drogue. Si on rasait des immeubles construits à Dakar par ces autorités trafiquants de drogue, il en resterait peu debout”.  Au vu de cette situation, je demande que l’Assemblée nationale puisse mettre sur pied, dans les meilleurs délais, une commission d’enquête parlementaire pour instruire la représentation nationale sur la manière dont le dossier de la drogue est géré”, a-t-il fait entendre dans sa requête.

Media28

13 septembre 2019
aar-li-nu-book1.jpg

la plateforme de lutte pour une transparence de la gestion des ressources du pays organise un rassemblement ce vendredi après-midi entre la Place de la Nation et la Rts. Une nouvelle manifestation contre la mal gouvernance et la mauvaise gestion des ressources naturelles du pays.

Dans un communiqué mis à disposition de la presse, Ousmane Sonko, membre phare de la plateforme dénonce : “Enrichir des entreprises et des lobbies étrangers, tel semble le mandat du gouvernement de Macky Sall, qui s’emploie tous les jours à brader nos ressources, fragiliser notre économie et notre secteur privé”. De l’avis de l’opposant au régime du président Sall, cette politique  désastreuse traduit l’incapacité de l’État à faire face aux vraies priorités (santé, éducation, emploi, inondations, sécurité…), sans parler des conséquences dramatiques sur les populations.

Sonko s’indigne du fait que “nos concitoyens les plus fragiles sont humiliés et laissés dans une précarité sans précédent. Cela ne peut plus durer”. Le leader du parti “Pastef/Les Patriotes” d’ajouter que la seule chose qui vaille c’est de gagner la bataille contre la mal-gouvernance, la corruption d’État, le bradage des patrimoines nationaux et l’impunité.

La marche prévue est autorisée par le préfet de Dakar, les politiciens et activistes partiront du rond-point de la Rts pour arriver au rond-point “Doudou Ndiaye Rose”.

Media28

13 septembre 2019
inondations.jpg

Le chef de l’Etat a rappelé jeudi en Conseil des ministres, “l’urgence de prendre toutes les dispositions requises” pour “renforcer la mobilisation des services, afin d’amplifier l’exécution des opérations de pompage et la libération des canaux de drainage et d’évacuation des eaux pluviales dans les zones affectées”.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, Macky Sall “a rappelé aux membres du gouvernement impliqués, l’urgence de prendre toutes les dispositions requises pour renforcer la mobilisation des services, afin d’amplifier l’exécution des opérations de pompage et la libération des canaux de drainage et d’évacuation des eaux pluviales dans les zones affectées”.

Dans sa communication, le chef de l’Etat a évoqué “les fortes pluies relevées ces derniers jours sur toute l’étendue du territoire national, ainsi que les inondations et dégâts matériels qu’elles ont provoqués dans de nombreuses localités du pays”.
Le chef de l’Etat “a également demandé à tous les ministres concernés de prendre les dispositions idoines pour apporter immédiatement l’assistance adéquate aux populations sinistrées”.

Macky Sall “a notamment instruit le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement d’engager l’audit technique de tous les ouvrages d’assainissement sous le contrôle de l’ONAS et d’entreprendre l’exécution d’un plan de réhabilitation des infrastructures concernées”.

Aps

12 septembre 2019
mimi-touré.jpg

La présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese), Aminata Touré, peine à démarrer ses activités. Pour cause, selon “Walf quotidien”, toutes les caisses de la structure sont vides. Dans sa parution du jour, le journal rapporte que l’ex-présidente, Aminata Tall, aurait consumé tout le budget avant de partir.

Le budget du Cese est estimé à 6,2 milliards de Fcfa .

Media28

9 septembre 2019
oumar_sarr_crei.jpg

En préparation de la série de manifestations qui seront tenues dans les 45 départements du pays, l’alliance «Suxxali Sopi» était ce weekend dans le Walo plus précisément à Dagana. Les frondeurs, boostés par la forte mobilisation n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour s’en prendre à Karim WadeOumar Sarr et ses camarades considèrent que le fils de Me Wade «n’est pas le PDS». «Il n’est pas membre du bureau politique (…) Il n’a aucune responsabilité dans le parti», a-t-il ajouté selon IGFM.

«Il a été choisi candidat à la présidentielle par un congrès, mais ce temps est dépassé. D’ailleurs, étant désigné porte-étendard du PDS au dernier scrutin, il n’a même pas osé venir au Sénégal», dénonce l’ancien secrétaire général adjoint dans des propos rapportés par le site Ndarinfo.

Oumar Sarr a aussi dénoncé le blocage des instances du parti, dont le Comité directeur «qui ne s’est pas réuni depuis plusieurs mois». Oumar Sarr s’indigne contre une tentative de musellement du Sopi «dans le seul but de l’offrir à quelqu’un».

Media28

7 septembre 2019
Barthélémy-Dias.jpg

«Je voudrais dire avec force, je voudrais que les Sénégalais sachent que Idrissa Seck est un grand-frère, un homme pour qui je ne n’ai que du respect et de la considération. Je voudrais dire que je n’ai jamais cité monsieur Idrissa Seck.

Je n’ai jamais cité un quelconque leader politique. Je n’ai jamais cité un quelconque parti politique. Je dis et je répète que le deal que Macky Sall a envie de concocter avec les opposants en perte de vitesse, je dis qu’il est hors de question qu’on se comporte comme des spectateurs et qu’on laisse ce deal se dérouler sous les yeux des Sénégalais, sous prétexte que Macky Sall, aujourd’hui, souhaiterait obtenir un 3e mandat avec la complicité, une fois de plus, de dealers de l’opposition et non de leaders de L’opposition.

Il n’y a aucun leader de l’opposition qui devrait se retrouver à travers les propos d’un dealer de l’opposition. Donc, je ne vois pas pourquoi s’exciter. Maintenant, comme le disent les Français, qui se sent morveux, se mouche. Quand vous dites ce que vous avez à dire, vous n’avez cité personne, vous n’avez pointé le doigt sur personne et que des gens se sentent concernés et considèrent qu’ils doivent vous répondre, mais, je suis désolé, il faut leur poser à eux la question.

Pourquoi ils considèrent qu’ils doivent me répondre ? Je le répète, que les Sénégalais sachent qu’il y a des leaders qui sont des leaders de l’opposition qui veulent travailler à la Consolidation et à l’approfondissement de la démocratie sénégalaise. Mais, il y a malheureusement, des dealers de l’opposition qui sont aujourd’hui obnubilés par des questions qui n’intéressent pas les Sénégalais», a tonné Barthélémy Dias dans Vox_POPuli.

 


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter