Temps forts:
21 mai 2019
abdoulaye-diouf-Sarr.jpg

L’Ordre des pharmaciens du Sénégal a décidé d’organiser une marche pacifique ce mercredi pour dénoncer le trafic des médicaments et la libération de Mamadou Oury Diallo arrêté dans le cadre de la saisie du camion de Touba Belel.

Mais, de Suisse où il se trouve présentement, le ministre en charge de Santé et de la Prévention, Abdoulaye Diouf Sarr, leur demande de surseoir à leur grève de demain. Il promet, dès son retour, une rencontre entre les pharmaciens et le chef de l’Etat. Selon lui, le chef de l’Etat a affirmé son engagement dans la lutte contre le trafic de médicaments à travers de nombreux actes qu’il a posés. « Je suis certain, qu’autour du président, nous trouverons une solution», a-t-il dit sur Rfm.

L’Ordre des pharmaciens prend acte et promet de réagir incessamment après consultation avec la base.

Media28

20 mai 2019
fnr-senegal.jpg

L’opposition regroupée au sein du Front national de résistance (Frn) ne veut de la Société civile dans le cadre de la facilitation du dialogue politique. Pour son coordonnateur, Mactar Sourang, il n’en est pas question. « Pour nous, les membres de la société civile sont des facilitateurs et des observateurs. Ils doivent avoir une voix délibérative. Nous pensons que les personnes qu’ils ont proposées tels que Babacar Gaye et Mazide Ndiaye, auront un rôle plus important que les commissions cellulaires. Ils ont toujours joué un rôle d’observateurs et celle société civile devra plutôt être aux côtés de la commission pour le appuyer », a-t-il fait savoir. L’opposant qui était sur Rfm indique que « le dialogue doit concerner uniquement le pouvoir et l’opposition ».par ailleurs, Sourang a annoncé que le Parti démocratique sénégalais va revenir au sein de l’opposition. Le Fnr l’a rencontré samedi dernier, a-t-il fait savoir.

Média28

20 mai 2019
birima-mangara.jpg

Birima Mangara, ancien ministre délégué en charge du Budget, non reconduit dans le dernier gouvernement n’aura pas perdu beaucoup de temps. Le journal L’As informe qu’il a repris son travail  au lendemain de son départ du gouvernement à l’Inspection générale d’Etat.

Media28

20 mai 2019
macky_Sall.jpg

Le président Macky Sall est visiblement en train de régler des comptes. En France où il était en visite la semaine dernière, il a asséné ses vérités à ses militants au pays de Marianne. «Je pensais que ce bilan était fait suite à une assemblée générale, mais je me rends compte que ce n’est pas le cas. C’est un faux bilan. Vous m’avez trahi, vous n’avez pas travaillé et pire, à chaque instant vous demandez une rallonge budgétaire. Vous avez utilisé l’argent à d’autres fins, mais on verra», a balancé le leader de l’Apr, rapporte xalimasn.

Le président Macky Sall a même sommé Ameth Sarr et de lui faire un bilan.  C’est dire que le président Macky Sall n’a pas encore fini avec eux. Il faut noter que le candidat Macky Sall a été « écrasé » dans la diapora, notamment en France par un de ses adversaires, en l’occurrence Ousmane Sonko.

Media28

20 mai 2019
angelique-manga.jpg

L’ancienne ministre, Aminata Angélique Manga, non reconduite dans le dernier gouvernement du président Macky Sall ne va pas trainer longtemps. La native de Enampore, par ailleurs ex-ministre de la Microfinance et de l’Economie solidaire va se retrouver à la Présidence de la République où elle a été nommée ministre-conseiller du Président de la République.

Media28

19 mai 2019
abdou-latif-coulibaly.jpg

Des noms ont été avancés pour diriger le dialogue ça et là. Mais, Abdou Latif Coulibaly estime qu’il ne faut pas se focaliser sur des noms mais, plutôt sur les procédures et les consensus car, selon l’ancien ministre et ancien porte-parole du Gouvernement, la focalisation sur des personnes peut engendrer des difficultés. «Faisons moins la fixation sur les hommes que sur les procédures qui seront mises en œuvre, qui sont acceptées par tout le monde. En 1992, les procédures ont été acceptées de façons consensuelles par tous les membres qui étaient à la conférence. D’ailleurs, certains ont dit que la présence de Kéba Mbaye en tant que président n’était nécessaire. Certains l’ont dit ; il y a eu des papiers pamphlétaires contre lui. Les personnes importent certes, mais les procédures et les consensus les plus importants. Je vois qu’on focalise ce dialogue sur des personnes. Ça pourrait amener des conflits qui n’ont pas des raisons d’être», a déclaré le candidat déclaré à la mairie de Sokone. Abdou Latif Coulibaly était l’invité de l’émission Le Jury du dimanche, sur iRadio.

Media28

18 mai 2019
DR-BABACAR-DIOP-JDS.jpg

Babacar Diop, leader des Forces démocratiques du Sénégal continue de croire qu’il n’est point besoin de répondre positivement au dialogue politique dans les conditions qu’il est entamé.  «Si Macky Sall veut un dialogue franc et sincère, il doit poser des actes forts. Ce qui n’est pas encore le cas. L’opposition doit purement et simplement boycotter le dialogue et refuser que le groupe des quatre candidats (Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall et Me Madické Niang) continue d’agir en son nom au point de prendre des décisions qui l’engagent », a-t-il déclaré dans un entretien qu’il a accordé au journal Les Echos.

Pour lui, les gens qui ont entamé le dialogue ne représentent pas vraiment ceux qui devaient être à la table. «L’opposition ne se réduit pas à ces gens. Il n’y a pas un statut d’anciens candidats à l’élection présidentielle dans une démocratie. Idem pour les Non-alignés travaillant pour Macky Sall qu’on veut nous imposer. Il en est de même de la Société civile électorale sans aucune crédibilité qui est juste-là pour capter des fonds. Tout doit être transparent, clair et discuté », croit-il.

Le jeune leader politique pense que le président répondra à son invite, sans quoi ce qu’il a entamé ne pourra en rien faire avancer les choses.

Media28

18 mai 2019
Oumar-Youm-Directeur-Cabinet-PR.jpg

Les derniers accidents de la circulation particulièrement meurtriers ont fait sortir les autorités. En visite de prise de contact hier, à la gare des Beaux-maraîchers, le ministre des Transports routiers a annoncé le renforcement de la rigueur dans la délivrance et l’obtention du permis de conduire. «J’estime que les permis de conduire ne devraient pas être donnés à  n’importe qui. Ça ne doit pas être un permis de mort. Et les dispositions seront prises pour que ce mécanisme d’obtention, en amont comme en aval, soit régulé avec une très forte attention », a-t-il déclaré. Il a interpelé la responsabilité des formateurs notamment les auto-écoles pour une révision de la période de passage du Code. Me Oumar Youm pense que le délai d’un mois pour avoir le code lui paraît « insuffisant ».
media28

18 mai 2019
madicke-niang.jpg

Les comptes bancaires de Me Madické Niang sont bloqués. Le journal L’Observateur qui donne l’information révèle que l’avocat, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle est dans le collimateur du fisc. Le journal précise qu «un défaut de paiement de plusieurs millions d’impôts sur ses activités professionnelles et ses biens immobiliers». Me Madické Niang est-il en train de payer de sa participation à la dernière élection présidentielle et de sa radicalisation en dans l’opposition ?

Media28

17 mai 2019
mackysall.jpg

Après que les partis politiques sont tombés d’accord, dans le cadre politique, de la mise en place d’une commission cellulaire, dirigée par des personnalités neutres, les choses vont en mode « fast-track ». La Société civile a fait des propositions sur les personnes du Professeurs Babacar Dièye et Mazide Ndiaye assistés par des universitaires. La majorité présidentielle ne veut pas se prononcer, pour le moment, parce qu’elle ne s’est pas encore concertée sur la question même si son plénipotentiaire sur le dialogue politique, Cheikh Sarr même s’il n’y a pas de fixation de son côté. Pour lui, la majorité ne comprend pas le contenu que l’opposition met dans le nom commission cellulaire (nom du cadre). Car, elle, pour sa part, a parlé de comité dirigé par une ou des personnalités indépendantes. «La proposition que nous avons reçu de la direction générale des élections propose qu’on appelle cette structure « le cadre de discussion sur le processus électoral. Nous sommes d’accord que ce cadre

Soit dirigé par des personnalités indépendantes. Nous connaissons Mazide et Babacar Guèye pour tout ce qu’ils fait pour ce pays…», a-t-il dit précisant que pour le moment la majorité ne s’est pas encore réunie sur la question.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net
Coordonnateur de la Rédaction:
Charles SENGHOR | charles.senghor@media28.net


Newsletter