Temps forts:
29 septembre 2019
Khalifa-Sall-690x377-696x380.png

L’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, vient de sortir de la prison de Rebeuss après avoir accompli les formalités de mise en oeuvre de la grâce présidentielle dont il a bénéficié un peu plutôt dimanche en fin d’après-midi. Khalifa Sall recouvre ainsi la liberté après plus de deux ans de détention dans l’affaire dite de la “caisse d’avance” de la mairie de Dakar qu’il dirigeait, a-t-on appris peu avant de source officielle.
Il a bénéficié d’une remise de peines intégrales avec ses codétenus Mbaye Touré et Yaya Bodian.
“Une remise totale des peines principales est accordée aux condamnés définitifs” que sont Khalifa Sall, Mbaye Touré et Yaya Bodian, peut-on lire dans un décret présidentiel rendu public à cet effet.
L’ancien édile, incarcéré depuis mars 2017 dans l’affaire dite de la “caisse d’avance” de la mairie de Dakar, avait été condamné à 5 ans de prison le 30 mars 2018, une peine confirmée par la Cour d’appel de Dakar, le 30 août 2018, et la Cour suprême, le 3 janvier 2019.
Il avait auparavant été révoqué de ses fonctions de maire de la capitale sénégalaise, au lendemain de la confirmation de sa condamnation par la Cour d’appel.

Media28 / APS

27 septembre 2019
wademacky.jpg

Ce vendredi 27 septembre 2019 marque l’inauguration, à Dakar, de la plus grande mosquée de l’Afrique de l’Ouest. Vingt (20) milliards FCFA, c’est la somme qu’a coûté la réalisation de ce joyaux baptisé “Mazalikoul Jinaan”. Des milliers de fidèles et soufis de toutes les confréries ont accouru des quatre coins du pays pour y accomplir la prière du vendredi. Dans cet engouement, une occasion rare pour mettre fin à une tension vieille de plusieurs années s’est présentée : l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, a rencontré son successeur, Macky Sall, lors de l’inauguration de la nouvelle mosquée. Une retrouvaille hors-contexte après des années d’hostilités nées au lendemain de la présidentielle de 2012. Les deux hommes se sont donnés la main après la prière du vendredi à la suite d’une médiation menée par le Khalife général des Mourides Serigne Moutakha Mbacké. Se seraient-ils réconciliés le temps de poser quelques instants devant les flashs d’appareils photos ? Macky aurait déposé Gorgui à son domicile avant de regagner le palais présidentiel selon certains sites web d’informations.

Media28

27 septembre 2019
mamour-diallo-impot-domaine-1280x807.jpg

Selon l’Observateur, l’Assemblée nationale va vers l’ouverture d’une session extraordinaire prévue avant le 15 octobre prochain. Le journal précise que les conclusions du rapport de la Commission d’enquête parlementaire passeront en plénière à l’occasion d’une session extraordinaire au cours de laquelle le règlement intérieur de l’Assemblée nationale sera aussi modifié.

Media28

25 septembre 2019
Charles-Fall-dg-sones.jpg

Au total, 897 personnes impactées par le projet de construction de l’usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr3 dans la région de Louga ont été indemnisées à hauteur de 3,5 milliards de Francs CFA, a annoncé, mercredi, le Directeur général de la SONES, Charles Fall.

“Dans la région de Louga sur les 2000 personnes impactées par le projet de KMS3, nous avons recensé 897 personnes et ces 897 ont été indemnisées à hauteur de près de 3,5 milliards de FCFA”, a t-il dit.
 S’exprimant à Louga lors du lancement de la mission d’Information, d’éducation et de communication (IEC) de KMS3, il a précisé que seule une vingtaine de personne, dont les dossiers ’’sont en cours’’ d’instruction, n’ont pas encore reçu leur indemnisation.
Le projet de construction de KMS3 touche trois régions, Dakar, Thiès et Louga ainsi que l’ensemble des localités situées sur le tracé de la conduite.
Le projet de construction de KMS 3 implanté dans la région de Louga va impacter 2000 personnes dont les habitations sont situées sur le tracé de l’infrastructure.
L’Etat du Sénégal a déjà indemnisé près de 8 milliards de FCFA pour presque 99% de taux de satisfaction”, a assuré le Directeur général de la SONES.
M. Fall a annoncé que près de 85.000 branchements sociaux sont prévus dans le cadre de ce projet.
“C’est près d’un million de personnes qui bénéficieront d’un accès gratuit à l’eau et c’est à peu près quatre millions de personnes qui vont globalement profiter de ce projet”, s’est-il réjoui, signalant que le projet polarise une main-d’œuvre de près de 1500 personnes.
Interpellé sur la fin des travaux, le Directeur général de la SONES a fait savoir que le projet est à 65% d’exécution et sera achevé d’ici la fin 2020. “La mise en place du réseau de distribution pour amener l’eau dans les localités qui en étaient dépourvues est prévue en 2021”, a-t-il dit.

“Nous n’avons aucun problème avec ce projet. Nous avons cédé à la SONES les parties de nos habitations ou champs traversés par le projet. Au niveau de mon village dont je suis le chef, tout le monde a reçu son indemnisation”, a dit le chef de village de Guadd Birama (Kébémer), Cheikh Abdou khadre Mbaye.
Parlant au nom des personnes impactées par le projet, il a précisé qu’au-delà du paiement des indemnités, le projet va leur permettre de bénéficier des branchements sociaux et améliorer leurs conditions de vie.

Source : APS

25 septembre 2019
mackynewyork.jpg

Le président sénégalais, Macky Sall, a demandé, mardi soir, à New York (Etats-Unis), une “réforme du système fiscal international” et une “action plus ferme” contre la fraude et l’évasion fiscales.

“Nous demandons la réforme du système fiscal international, pour que l’impôt soit acquitté là où l’activité́ crée de la richesse et du profit, et qu’une action plus ferme soit menée contre la fraude et l’évasion fiscales, et contre le blanchiment d’argent et autres flux financiers illicites qui font perdre à l’Afrique plus de 100 milliards de dollars par an”, a-t-il dit.

Le Chef de l’Etat sénégalais s’exprimait ainsi à la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, ouverte lundi.

Le président de la République s’est dit pour “une autre vision du paradigme relationnel”, avec le continent africain, laquelle vision sera “débarrassée de préjugés et fondée sur des partenariats rénovés et mutuellement bénéfiques”.

“L’Afrique n’a pas besoin de tutelle. L’Afrique a besoin de partenariat. Nous voulons des échanges plus équitables, qui n’exagèrent pas la perception du risque de l’investissement en Afrique ; qui rémunèrent à leurs justes prix les matières premières, qui protègent les droits du pays d’accueil comme les intérêts de l’investisseur, et qui favorisent la création de chaînes de valeurs locales”, a souligné Macky Sall.

Le président sénégalais a invité à la mise œuvre de “l’Accord de Paris sur le Climat, y compris l’objectif de 100 milliards de dollars par an, en soutien à la transition énergétique et à l’adaptation au changement climatique”.

“Nous appelons au respect des engagements convenus à la 3ème Conférence de reconstitution du Fonds du Partenariat mondial pour l’Education de février 2018 à Dakar, pour mobiliser 3,1 milliards de dollars sur trois ans, en faveur de l’éducation et de la formation”, a-t-il insisté.

Macky Sall de conclure : “Une gouvernance mondiale plus inclusive, des échanges plus équilibrés, une fiscalité́ internationale réformée et l’exécution des engagements agréés : voilà̀, pour l’Afrique, les véritables enjeux du multilatéralisme aujourd’hui”.

Source : APS

23 septembre 2019
dédouanement-voitures-port-dakar.jpg

le Président Macky Sall va signer, dans les prochains jours, un décret interdisant l’importation de véhicules âgés de 8 ans au moins. Le décret, dont Le Quotidien a copie, stipule que «tout véhicule âgé d’au moins 8 ans sera interdit d’immatriculation au Sénégal et réexporté dans un délai de deux mois ou détruit à l’expiration aux frais du propriétaire ou de l’importateur, sans préjudice d’une pénalité de deux millions Fcfa».

Si les véhicules de moins de 5 ans paient une pénalité de 20% à l’importation, ceux de moins de 8 ans d’âge, mais ayant au moins 7 ans paieront 60% de pénalité. Le chef de l’État avait, à son accession au pouvoir en 2012, porté à 8 ans l’âge autorisé des véhicules d’importation. Son prédécesseur, le Président Abdoulaye Wade l’avait maintenu à 5 ans.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter