Temps forts:
25 septembre 2019
mackynewyork.jpg

Le président sénégalais, Macky Sall, a demandé, mardi soir, à New York (Etats-Unis), une “réforme du système fiscal international” et une “action plus ferme” contre la fraude et l’évasion fiscales.

“Nous demandons la réforme du système fiscal international, pour que l’impôt soit acquitté là où l’activité́ crée de la richesse et du profit, et qu’une action plus ferme soit menée contre la fraude et l’évasion fiscales, et contre le blanchiment d’argent et autres flux financiers illicites qui font perdre à l’Afrique plus de 100 milliards de dollars par an”, a-t-il dit.

Le Chef de l’Etat sénégalais s’exprimait ainsi à la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, ouverte lundi.

Le président de la République s’est dit pour “une autre vision du paradigme relationnel”, avec le continent africain, laquelle vision sera “débarrassée de préjugés et fondée sur des partenariats rénovés et mutuellement bénéfiques”.

“L’Afrique n’a pas besoin de tutelle. L’Afrique a besoin de partenariat. Nous voulons des échanges plus équitables, qui n’exagèrent pas la perception du risque de l’investissement en Afrique ; qui rémunèrent à leurs justes prix les matières premières, qui protègent les droits du pays d’accueil comme les intérêts de l’investisseur, et qui favorisent la création de chaînes de valeurs locales”, a souligné Macky Sall.

Le président sénégalais a invité à la mise œuvre de “l’Accord de Paris sur le Climat, y compris l’objectif de 100 milliards de dollars par an, en soutien à la transition énergétique et à l’adaptation au changement climatique”.

“Nous appelons au respect des engagements convenus à la 3ème Conférence de reconstitution du Fonds du Partenariat mondial pour l’Education de février 2018 à Dakar, pour mobiliser 3,1 milliards de dollars sur trois ans, en faveur de l’éducation et de la formation”, a-t-il insisté.

Macky Sall de conclure : “Une gouvernance mondiale plus inclusive, des échanges plus équilibrés, une fiscalité́ internationale réformée et l’exécution des engagements agréés : voilà̀, pour l’Afrique, les véritables enjeux du multilatéralisme aujourd’hui”.

Source : APS

18 septembre 2019
pecheurs.jpg

Neuf (9) pirogues et cent-neuf (109) pêcheurs sénégalais en provenance de Joal ont été arrêtés sur les côtes de la Guinée Bissau. Il leur est reproché leurs activités en eaux étrangères sans licence de pêche et avec des filets non-conformes.

Pour leur libération, les autorités guinéennes réclament un million de FCFA  pour chaque pirogue.

Media28

12 septembre 2019
secheresse-sahel.jpg

Accroître la production des terres par la promotion de solutions innovantes de lutte contre l’ensablement et la pollution des cours d’eau du Sahel et en Afrique de l’Ouest, demeure une préoccupation des acteurs de l’environnement, notamment du Comité inter-État de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS).

Pour atteindre cet objectif, ce réseau en collaboration avec le Conacilss (Comité National du CILSS) préconise une exploitation rationnelle et équitable des ressources, tout en assurant sa pérennité  en vue d’un développement durable des communautés sahéliennes.

La 34ème Journée du CILSS est célébrée ce jeudi 12 septembre 2019 dans tous ses Etats membres, une occasion d’échanger, de sensibiliser sur le reboisement.

Media28

6 septembre 2019
robert-mugabe.jpg

L’ancien Président du Zimbabwe Robert Mugabe est décédé à l’âge de 95 ans. L’annonce a été faite par son successeur Emmerson Mnangagwa : «C’est avec la plus grande tristesse que j’annonce le décès du père fondateur du Zimbabwe et ancien Président le commandant Mugabe», écrit-il sur son compte twitter.

Apres 27 ans au pouvoir de 1980 à 2017, Mugabe avait cédé sa place victime d’un coup d’État.

Media28

28 août 2019
aliou-sall_frank-timis.jpg

Après l’audition de témoins sénégalais et du principal accusé dans l’affaire dite Petro-Tim, l’Etat sénégalais s’engage à envoyer une commission rogatoire en Europe pour auditionner les personnes clés dans ce dossier pour percer le mystère. Le journal l’Observateur qui donne l’information précise que le Romano-Autrichien Frank Timis, PDG de Timis Corporation ainsi que Mayeni Jones, la journaliste de la chaîne britannique BBC et auteure du fameux reportage qui a éclaboussé l’affaire, sont les principales cibles.

Cependant le journal indique un risque de lenteur du fait de la complexité des procédures. Le travail sera centré sur les situations financières des personnes ciblées et la fouille leur comptabilité précise-t-on.

Media28

28 août 2019
dawda-jawara.jpg

Le premier Président de la République de la Gambie Dawda Jawara tire sa révérence. Le conducteur des destinées de la Gambie indépendante entre avril 1970 et juillet 1994  est décédé hier dans sa résidence de Bakau vers 08 heures. Jawara est né le 28 avril 1924 dans une famille Mandingue musulmane à Barajally dans le centre du pays. Il a fait ses études  au Ghana puis en Grande Bretagne à Glasgow.

Etudiant en Ecosse, il commence à s’intéresser à la politique, en s’approchant du mouvement des jeunes du parti travailliste britannique, ainsi que de futurs responsables politiques d’Etats du Commonwealth.

De retour en Gambie en 1953, il exerce  la fonction de vétérinaire et se convertit au christianisme pour épouser en 1955 Augusta Mahoney  avant d’entrer en politique en  1960.

Après un long parcours durant lequel il s’est encore reconvertit à l’Islam, l’ancien ministre de l’éducation au sein du gouvernement automne gambien devient Président de la République en 1970. Ensuite il est réélu tous les cinq ans de façon démocratique et avec une majorité nette en assemblée nationale jusqu’à son renversement par Yaya Jammey par un coup d’Etat en 1994.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter