Temps forts:
22 juin 2019
eau-dakar-sde.jpg

La Sde peut continuer de croire. Elle a bénéficié d’une prorogation de 4 mois qui ira jusqu’en octobre prochain. L’État a pris cette décision à cause de l’impréparation du groupe français Suez, renseigne le journal Source A. Le contrat entre la Sénégalaise des eaux et l’État du Sénégal pour la production et la distribution de l’eau à Dakar est arrivé officiellement à terme le 31 décembre dernier. Il a été renouvelé de 6 mois après son expiration. Dans sa décision du 29 mai 2019, l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a définitivement accordé le marché à Suez, ajoute Source A, précisant que la Sde a saisi en dernier recours la Cours suprême.

Media28

27 mai 2019
Reportage-Autoroute-à-péage11.jpg

Suite à la fixation des nouveaux tarifs sur le tronçon AIBD -Mbour et AIBD-Thiès après leur mise en service, et cela sans aucune forme de communication appropriée, le Collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) se joint aux milliers d’usagers pour dénoncer fermement le coût excessivement élevé des tarifs.

Nous invitons le Gouvernement, l’Ageroute, le concessionnaire Eiffage-Senac à ouvrir des discussions sur l’harmonisation des tarifs qui à l’heure actuelle impactent négativement, aussi bien du point de vue psychologique qu’économique, sur les revenus des usagers et des PME-PMI qui ont participé à la réalisation de ces infrastructures à travers leurs impôts et qui souhaitent que les tarifs soient revus à la baisse sur l’ensemble des autoroutes à péage du Sénégal.

Après plusieurs fora effectué dans le cadre de notre campagne de sensibilisation auprès des collectivités impactées et des ateliers de partage avec le syndicat des taxis, les usagers, les PME-PMI, nous avions formulé une tarification raisonnable et supportable.

Afin de lever toute équivoque sur la date d’expiration de concession d’Eiffage-Senac, le CCUAP invite le Ministre des Infrastructures et l’APIX à publier l’avenant issu des négociations qui ont abouti à la baisse des tarifs  des péages de Toglou et de Sebikotane.

Le Collectif continuera les démarches de son combat dans un cadre beaucoup plus élargi et invite les populations à s’approprier de la bonne gestion de nos infrastructures publiques.

La cellule de communication du CCUAP

26 mai 2019
air-senegal-696x464.jpg

Le 10 Mai 2019, Air Sénégal SA a mis en place une nouvelle tarification sur la ligne Dakar- Paris, dont les impacts sont attendus pour les mois à venir.
Cette nouvelle politique tarifaire qui a pour objectif de mieux répondre aux attentes et aux besoins de nos passagers, correspond à la volonté de l’état Sénégalais de faire de notre pays un Hub aérien. Les passagers pourront désormais bénéficier de billets aller-retour à partir de 300 000 FCFA TTC en Economy, 800 000 FCFA TTC en Premium Economy et 1 300 000 FCFA TTC en Business class.
Air Sénégal est dans une démarche d’amélioration continue de son service à bord pour mieux répondre aux nouvelles attentes de ses clients afin de leur offrir une expérience unique et un service attentionné.  La restauration à bord évolue et suit la tendance avec l’introduction de plats nationaux dont le fameux « ThiébouDieune » en plus des plats internationaux.
Le confort à bord se traduit également par la gratuité du wifi avec 300Mo en classe Affaire et 50Mo en class PremiumEconomy et Economy, en plus d’une large offre de divertissement.
Ces mesures contribuent à l’amélioration des parts de marché d’Air Sénégal. Ainsi à partir de Juillet 2019, plusieurs vols ont des niveaux de remplissage élevés, certains étant complets. Aussi, nous invitons nos passagers, en particulier les étudiants, à se rapprocher de leurs agences pour une bonne prise en charge de leurs besoins.
« Notre objectif est d’être « La Compagnie dont est fier chaque Sénégalais », d’offrir en urgence un service de premier choix, au meilleur rapport qualité/prix, correspondant aux attentes des passagers soucieux du prix », a déclaré M. Ibrahima Kane, Directeur General de la compagnie nationale Air Sénégal S.A.

A propos d’Air Sénégal :

La compagnie nationale, Air Sénégal, a pour ambition d’être le leader du transport aérien ouest-africain en s’appuyant sur le hub régional AIBD. Elle se fixe pour mission de desservir aussi bien des lignes intérieures que des lignes internationales.Air Sénégal se veut une compagnie citoyenne, aux normes internationales, avec un business model basé sur la satisfaction de la clientèle et l’excellence opérationnelle, tout en respectant les normes de sécurité et de sûreté de l’industrie aéronautique.A ce jour, Air Sénégal dessert 9 destinations réparties dans 9 pays. Sa flotte ultramoderne est composée de 5 appareils (2 Airbus A319, 2 ATR72-600.et 1 A330 neo).

17 mai 2019
7351802-11317226.jpg

Le marché du pétrole brut de la Sar revient désormais au fournisseur, Addax, avec une offre de 180 millions de dollars». Locafrique, détenteur de 51% des parts de la Société africaine de raffinage (Sar). Le journal Soyurce A qui donne l’information note qu’avec cet appel d’offres, la Sar a pu réaliser un bénéfice de 27 millions de dollars, sur les trois cargaisons, comparé au pactole qu’elle casquait auparavant pour s’attacher les services de Baba Diao.
Media28

13 mai 2019
ucg-nettoiement.png

La semaine dernière, les autorités ont mis à l’écart les concessionnaires de l’Ucs dans le cadre du nettoiement des villes pour une affaire de trou de 720 millions de Fcfa payés annuellement à 261 employés fictifs et les surfacturations d’environ 4 milliards de Fcfa. Dans sa parution du jour, Libération informe qu’une autre nébuleuse de 7 milliards de Fcfa portant sur un marché en douze lots dans le plan de passation des marchés, a été découverte. A en croire le journal, le cabinet BSC a été produit quelques mois après le remplacement de l’Entente Cadak-Car par l’Ucg. Il révèle, entre autres, que l’Ucg a interrompu le déroulement de la procédure sans en informer les soumissionnaires en violation des dispositions de l’article 64 du code des marchés publics.

Media28

10 mai 2019
SERIGNE-MBAYE-THIAM.jpg

Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement a formellement démenti l’information sur l’annulation de la procédure de passation du marché de l’eau accordé à la multinationale française Suez. «Je ne suis pas au courant de cette décision de l’Armp. Je n’y crois pas. Moi, en tant qu’autorité, je ne me prononce que sur un courrier officiel que je reçois de l’Armp », a-t-il fait savoir. Et le ministre qui était en visite à la Sones et à l’Onas d’ajouter dans les colonnes du journal Enquête : «jusqu’à ce jour, nous n’avons reçu aucun courrier dans ce sens qui déboute la commission des marchés. Je préfère parler plutôt de suspension que d’annulation ».

Media28

8 mai 2019
senelec.jpg

L’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme) et l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (Aner) seront dissoutes. Selon le journal L’As, dans sa parution du jour, cette décision du chef de l’État entre dans le cadre de la réforme de la Senelec qui va se transformer, dans les prochains jours, en Holding. De ce fait, ces deux agences vont être phagocytées par la Senelec qui va, désormais, gérer tout ce qui est énergie.

Media28

4 mai 2019
sde-sen.jpg

Rien ne bouge pour la Sde dans le cadre du contrat d’affermage. Le journal Libération informe que le Comité des offres du ministère de l’Eau a rejeté le recours gracieux déposé par la Sénégalaise des eaux (Sde) après l’attribution provisoire du contrat d’affermage de l’eau à Suez. Toutefois, la Sde compte introduire un recours en contentieux devant l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) qui devront donc statuer, pour une deuxième fois, sur cette affaire loin de connaître son épilogue, a ajouté le journal.

Media28

29 avril 2019
serigne-mbaye-thiam.jpg

Le ministre de l’Assainissement et de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam a appelé, dans le cadre du contrat d’affermage de l’eau, au respect des organes chargés de cette question. «Après un tel recours, si la société  qui se sent lésée  n’est pas satisfaite, elle peut déposer un recours contentieux au niveau de l’Armp. Dans  un pays qui se respecte, on doit faire confiance  aux organes misent en place et chargé d’étudier  ces dossiers », a-t-i recommandé. Revenant sur les détails, l’ancien ministre de l’Education nationale relève que «pour le premier recours, cet organe  a mis près  de deux mois  pour l’étudier».

«Il faudrait respecter la décision que l’organe habilité prendra », a-t-il soutenu lors de sa visite à l’usine de keur Momar Sarr le week end.

Coura Ka


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter