Temps forts:
12 septembre 2019
port-du-voile-ISJA.jpg

Les vingt-deux (22) élèves exclues de l’institution Sainte Jeanne d’Arc seront réintégrées dès jeudi prochain. Selon le journal l’As les filles porteront l’uniforme assorti d’un foulard de dimensions adéquates fournis par l’établissement. Les autorités se sont rencontrées tard dans la nuit d’hier.

Media28

11 septembre 2019
isja-jeanne-darc.jpg

La polémique sur l’affaire du voile à l’Institution Sainte Jeanne d’Arc continue de prendre de l’ampleur. Selon le journal les Echos l’État menace de fermer l’école ou de la placer sous mandat provisoire. La direction de l’ISJA qui renferme sa position de faire respecter son règlement intérieur, refuse de céder à la pression des autorités.

L’institution demande à l’État de conseiller les familles concernées par la décision, soit 2% de l’effectif d’aller voir ailleurs d’autant plus que des places leur ont été réservées aux Maristes.

Une rencontre est prévue ce mercredi entre les autorités étatiques et celles de l’institution.

Media28

6 septembre 2019
Oumar-Hanne.jpg

Le chiffre annoncé par le ministre de l’Enseignement Supérieur est fortement contesté par les responsables du FEPES (Fédération des Etablissement Privés d’Enseignement Supérieur). En conférence le presse hier, Cheikh Oumar Hann a annoncé que d’ici à 2020 l’Etat du Sénégal allait payer les quatre (4) milliards qu’il doit aux établissements privés au sein desquels il avait orienté bon nombre d’étudiants.

«L’Etat nous doit 18 milliards Fcfa au moment où nous parlons. Soit il ne maîtrise pas le dossier, soit il fait dans le flou. Nous n’avions jamais renvoyé les étudiants pour quatre (4) milliards», a éclairci le vice-président de la FEPES Abass Fall.

Selon lui la somme dont parle Cheikh Oumar Hann représente les quatre milliards qui restent des engagements sur les 16 milliards des années passées : «sur l’année universitaire 2018-2019, Ils n’ont versé qu’un seul milliard ils nous en doivent quinze (15)» a conclu M. Fall.

Media28

5 septembre 2019
isja-jeanne-darc.jpg

Le ministre de l’éducation nationale Mamadou Talla a réagit à la décision de l’institution Jeanne d’Arc  de ne plus admettre le port du voile dans son enceinte. L’établissement va recevoir dans les 48 heures une convocation en bonne et due forme pour une séance d’explication sur l’affaire des élèves exclues, selon l’observateur qui donne l’information.

En invoquant la Constitution et la loi d’orientation 91-22 du 30 janvier 1991, le ministre de l’éducation avait rejeté cette décision.

Media28

4 septembre 2019
institution-sainte-jeanne-darc.jpg

L’affaire du voile à l’institution Sainte Jeanne-d’Arc risque de dégénérer. Après l’exclusion d’élèves voilées pour manquement au nouveau règlement intérieur de l’école -qui exige désormais de ne pas se couvrir la tête- les parents ont décidé de poursuivre l’établissement devant la justice.
Selon des informations ils ont commis des avocats pour plaider leur cause afin que leur progéniture soit réintégrée dans ses droits. Ils jugent cette mesure discriminatoire. En mai dernier la direction de l’école avait envoyé une missive à tous les parents d’élèves pour leur faire part d’un nouveau règlement sur la tenue vestimentaire.

Media28

20 août 2019
coud.jpg

Le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) est sur un projet de renforcement de la capacité d’hébergement au profit des étudiants. Le campus social sera gratifié de neuf (9) nouveaux pavillons pour 447 chambres.

A la cité “Aline Sitoé Diatta” ex-Claudel, il est prévu la démolition de huit (8) anciens pavillons et la construction de six (6) nouveaux. (03) bâtiments seront réhabilités à l’Ecole supérieure polytechnique (ESP), tandis que l’Ecole supérieure d’économie appliquée (ESEA) sera dotée de deux immeubles résidentiels de 400 lits, en plus de la réhabilitation de quatre (4) bâtiments d’une capacité de 106 lits.

Le directeur du Coud Abdoulaye Sow  et le directeur de Amsa Realty ont procédé hier à la signature d’un contrat de construction et de location-vente de nouveaux pavillons.

Media28

6 août 2019
cheikh-oumar-hann-coud.jpg

Cheikh Oumar Hann est très remonté contre les établissements privés d’enseignement supérieur. Face à l’exclusion des étudiants de leurs écoles et instituts, le ministre de l’Education nationale , de l’Enseignement supérieur et de la Recherche menace de revoir l’entente avec eux. «C’est inadmissible! nous allons évaluer le partenariat scellé avec ces établissements», promet-il dans le journal “l’As”. «Beaucoup d’étudiants ne sont pas contents des cours dispensés et l’Etat non plus. Beaucoup ont quitté ces établissements», a-t-il ajouté.

Pour rappel, les étudiants orientés vers le privé par l’État ont, depuis le 31 juillet, été exclus des salles de classes jusqu’à nouvelle ordre. Cette décision du Cudepes (Cadre Unitaire Des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur) répond au non-paiement d’une dette de l’Etat envers les établissements réunis au sein du collectif.

Media28

5 août 2019
FB_IMG_1565023803630.jpg

Les étudiants exclus des établissements privés depuis le 31 juillet ont manifesté leur colère en bloquant la circulation sur l’avenue Cheikh Anta Diop au moyen de jets de pierres, pendant près de deux (2) heures de temps ce lundi matin. Dispersé par une intervention des forces de l’ordre, le mouvement d’humeur a fondu pour renaître sur la VDN (Voie de Dégagement Nord) rendant l’axe CICES/Saint-Lazarre impraticable.
Les étudiants tentent de faire réagir l’Etat pour qu’il rétablisse au plus vite leur situation. Leur coordonnateur, Ibrahima Gningue, a déclaré sur la Rfm que lui et ses compères, ont étés orientés dans le privé sans leur consentement, ne bénéficient ni de logement, ni de couverture sanitaire et ne peuvent pas accéder aux bibliothèques universitaires.

Le Cudepes, organisation qui regroupe les établissements du privé, a décidé d’exclure les étudiants orientés et pris en charge par l’Etat sénégalais au terme de négociations ratées avec l’autorité gouvernementale, au motif de non-paiement d’une dette colossale de l’Etat de plus de 7 milliards Fcfa.

Media28

5 août 2019
cesti.jpg

Le syndicat autonome des enseignants Supérieur (Saes)/section Cesti a décidé de porter l’affaire des 52 attestations délivrés à des journalistes Béninois devant la justice. «Face aux différentes tentatives d’étouffements de l’affaire a l’interne, à travers une opération visant à sauver la soldate Cusson, le (Saes)/section Cesti, eu égard à la gravite des actes posés qui entachent le crédit et la réputation de notre institution, a décidé de saisir la justice pour tirer cette affaire au clair. Une plainte sera déposée auprès du procureur de la République pour qu’une enquête judiciaire soit ouverte. De plus, la cour suprême sera saisie aux fins d’annulation de la décision de la direction du Cesti.», rapporte-t-on dans l’Observateur.

Les syndicalistes ont, dans une lettre ouverte adressée au président de la République du Bénin, dénoncé une tentative de “blanchiment de formation” à la quelle se serait délivrée la Directrice du Cesti, Cusson Traoré Sall, en remettant des attestations à 52 journalistes Béninois sans aucun critère sérieux et sans délibération du comité pédagogique. Tous éléments constitutifs, selon eux, d’une violation de l’article 9 du décret n°2010-706 du 10 juin 2010 portant organisation et fonctionnement du Cesti.

Media28

2 août 2019
ugb-sl-1280x750.jpg

Les étudiants incriminés dans l’affaire de vandalisme du rectorat de l’université Gaston  Berger connaissent leur sort. Quatre (4) membres  de la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) ont été exclus et  quatorze (14) autres  relaxés au bénéfice du doute. A cet effet les étudiants disent attendre le procès-verbal d’exclusion et l’Assemblée générale prévue le 7 août.

Lors d’une manifestation de la Cesl en avril, protestant contre l’insalubrité causée par les eaux usées provenant des fosses septiques, des étudiants récalcitrants avaient récupéré ces mêmes eaux pour les déverser dans le bureau du recteur Ousmane Tiaré.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net


Newsletter