Temps forts:
22 juillet 2019
Mayeni-jones-bbc.png

La journaliste de la BBC Mayeni Jones et le “principal objet” de son enquête, Frank Timis, sont les deux acteurs dont les apparitions devraient apporter plus de lumière sur l’affaire Pétro-Tim.
Selon L’Observateur, ils sont toujours attendus à la Division des investigations criminelles (dic), leur audition ayant déjà été annoncée.

En 2012, la société de Frank Timis a bénéficié de permis de recherche et d’exploitation pétrolière sur les blocs Saint-Louis et Kayar Off-shore profonds. L’attribution de ces contrats est décriée par des journalistes Sénégalais et des membres de l’opposition d’autant plus que le bénéficiaire, “Pétro-Tim limited”, ne peut justifier ni une expérience avérée ni des capacités financières pour accomplir les missions qui lui sont assignées.

Auteure d’un documentaire jugé à charge par une certaine presse, Mayeni Jones est celle qui a remis au goût du jour, 7ans plus tard, les soupçons de corruption entre Aliou Sall et le patron de la société Petro-Tim limited, en remontant plus loin jusqu’à BP (British petrolium) à qui Frank Timis a vendu les 30% de parts qu’il lui restait. Ce qui a mis le feu à la poudre c’est que l’enquête de M. Jones parle d’un accord entre BP et Frank Timis, selon lequel pendant 40 ans, 10 milliards de dollars soit 6.000 milliards Fcfa vont être versés à ce dernier sous forme de royalties.
Media28

22 juillet 2019
aliou-sall-4.jpg

Parallèlement à son audition devant les autorités judiciaires, la Division d’investigation criminelle (Dic) s’investit dans les banques pour fouiller les comptes de l’ex-président de la caisse de dépôt et de consignation. Une dizaine de banques ont été saisies dont la Sgbs, la Bicis, la Bdk entre autres, peut-on lire dans L’observateur.

Dans le document de saisine de ces structures, la police cherche à avoir des informations sur l’inscription du maire de Guédiawaye.

Aliou Sall à été incriminé par une enquête, “scandale à 10 milliards de dollars”, de la chaîne britannique BBC. Selon le documentaire, le frère du Président de la République du Sénégal aurait reçu des pots de vin dont 250.000 dollars à son entreprise Agritrans, de la part du sulfureux Frank Timis. La société de ce dernier nommée Timis Corporation aurait, par l’entremise d’Aliou Sall, obtenu les droits d’exploitation de ressources naturelles aux larges des côtes sénégalaises en 2012, quand son frère Macky Sall venait d’accéder au pouvoir.

Media28

15 juillet 2019
baidy-agne-president-cnp.jpg

La loi sur le contenu local dans le secteur pétrolier et gazier sera bientôt mise en œuvre. Le premier vice-président du Conseil économique social et environnemental (Cese), Baïdy Agne, suggère une redéfinition de la notion d’entreprise sénégalaise avant toute  mise en oeuvre ” pour éviter tout inconvénient” , dit-il.
En effet le président du Conseil national du patronat (Cnp) déplore le flou qui entoure cette notion qui selon lui, donne droit à toute entreprise étrangère établie au Sénégal d’être considérée, au même titre que celles créées par les nationaux.

Media28

12 juillet 2019
le-prix-de-la-baguette-de-Pain.jpg

Le regroupement des boulangers du Sénégal exige une hausse du prix du pain, à les en croire la baguette vendue à 150Fcfa devrait coûter 180Fcfa. Les travailleurs du pain comptent croiser les bras les 20 et 21 juillet 2019.
Depuis 2017 les boulangers réclament entre autres l’application immédiate de l’interdiction de la vente du pain dans les boutiques, la réglementation de l’ouverture anarchique  des boulangeries et l’application de l’arrêté ministériel portant interdiction de la distribution inter-région du pain.

Media28

10 juillet 2019
dame-fall-atelier-lutte-contre-la-corruption.jpg

l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) et la Direction générale des impôts et domaine (DGid) optent pour la digitalisation. Cette mesure constitue le maillon fort de la stratégie de lutte contre la corruption. Selon Dame Fall, coordonnateur de la DGid, elle permettra de supprimer les chaînons de transmission qui exposaient usagers et agents à la corruption : ”on est là pour identifier et prévenir les risques, quand on parle de corruption  il y a forcément corrupteur. L’administration fiscale s’est engagée dans une procédure  de digitalisation, ce qui veut dire qu’on va éviter  de plus en plus les contacts entre usagers et agents des impôts. Tout se fera de manière automatisée”, a-t’il expliqué, alors qu’un atelier d’évaluation des vulnérabilités à la fraude  et à la corruption a eu lieu hier mardi.

Media28

9 juillet 2019
aliou-sall-maire-guediewaye.jpg

Le maire de Guédiawaye Aliou Sall est convoqué demain mercredi à la Division des investigations criminels (Dic), selon nos confrères de “Seneweb”. Le rendez-vous est prévu à 10 heures du matin, précise le site web.
La convocation de l’ancien directeur de la Caisse de dépôts et de consignation (Cdc) sera suivie de celle de l’économiste et leader du parti politique “Tekki” Mamadou Lamine Diallo, de l’ancien ministre de l’énergie Thierno Alsanne Sall, et de Ousmane sonko, ex-haut fonctionnaire et chef de file du parti “Pastef”, entre autres, dans le cadre d’une enquête sur l’attribution des contrats pétroliers et gaziers sénégalais.

Media28

9 juillet 2019
serigne-mbaye-thiam_0086.jpg

Le contrat de délégation de service public (cds) d’approvisionnement en eau potable dans le Nord à été signé ce lundi. Le ministre de l’Eau et de l’assainissement Serigne Mbaye Thiam a tenu à préciser  les avantages de ce contrat pour les populations bénéficiaires, notamment avec la réduction des coûts.
”Avec cette réforme, nous aurons des coûts au mètre-cube qui sont inférieurs. Pour l’usage domestique il est à 250 Fcfa le mètre cube contre 350 Fcfa et pour l’eau à usage pastorale et agricole, le mètre cube est à 200 Fcfa cfa”, liste-t’il.
Cependant le ministre signale qu’à l’exception de Gorom, Palmarin, Ndiosmone etc. et compte tenu du traitement nécessaire le prix est de 275 Fcfa le mètre cube. Ceci comparé au milieu urbain où le coût moindre est de 500 Fcfa le m3. Il est à noter que des difficultés s’y trouvent car il y a des gagnants et des perdants.

Media28

9 juillet 2019
abdoulaye-makhtar-diop.jpg

Le Grand Serigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop n’y va pas par quatre chemins pour mouiller l’ancien président Abdoulaye Wade et son fils dans l’affaire Pétro-Tim. Face à la presse ce lundi  l’ancien ministre soutient  que ce contrat  qui anime les débats  est le dernier  des contrats, sous Wade, signés depuis 2011.“Je ne récuse ni la légalité  de ces contrats ni l’autorité  de ceux qui les ont signés. Je fais référence ici à Karim Wade, au directeur  de Pétrosen, Ibrahima Mbodj, et au président Wade qui a approuvé ces contrats” défend-il.
Ainsi il déclare avoir tous les contrats pétroliers signés au Sénégal. ”Aucun de ces contrats ne portent l’estampille ‘‘secret” ou “confidentiel”, ce qui veut dire en langage administratif  que ces documents sont publics” , affirme le parlementaire.

Media28

8 juillet 2019
birahimseck.jpg

Birahim seck et cie  demandent  au gouvernement Sénégalais de rendre disponible le projet d’application relatif à la loi sur le contenu local et de faire toute la lumière sur l’affaire concernant le  trafic de drogue, ainsi que celle relative à la gestion des ressources naturelles notamment le scandale Pétro-Tim.

le coordonnateur dudit forum exhorte également le régime à publier les rapports des corps  de contrôles sur la gouvernance comme l’Inspection Générale d’État (IGE), la cour des comptes et l’Office national contre la corruption et la fraude (Ofnac).
Le forum civil poursuit ainsi sa logique dans la lutte pour la transparence à l’occasion du conseil d’administration qui s’est tenu ce week-end à Saly.

Media28

7 juillet 2019
ousmane_sonko-16-55-2018_06_55_26-1-696x456.jpg

Ousmane Sonko est loin d’avoir vidé son chargeur, sa cible préférée n’est autre que le chef suprême de la magistrature. Selon le leader de “Pastef” Macky Sall a bradé notre fer aux Turcs : ”au moment où on est entrain de se battre  pour mettre fin à ce qui  s’est passé avec le gaz, on se rend compte qu’il négocie pour le fer de la Fallémé et qu’ il signe un contrat qui offre quasiment notre fer aux turcs, ce qui va leur permettre  de tout prendre, d’aller transformer  chez eux et de revenir nous le revendre très cher”, a-t’il déclaré en marge de la manifestation de “Aar Linu Bokk” samedi.

Pour le désormais ex-haut fonctionnaire sénégalais, cela est inadmissible car ce sont ces ressources stratégiques qui permettent à chaque pays de se faire respecter.

Après le scandale Petro-Tim, cette nouvelle accusation qui pointe sur le président de la République risque de délier les langues.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net
Coordonnateur de la Rédaction:
Charles SENGHOR | charles.senghor@media28.net


Newsletter