Temps forts:
4 avril 2019
Sibeth.jpg

Sibeth Ndiaye, la toute nouvelle secrétaire d’Etat, porte-parole du gouvernement français n’est pas de ceux qui se laissent abattre par les propos racistes. Depuis qu’elle a été portée à ce poste stratégique, les propos racistes à son encontre ne cessent de circuler. A tous ses détracteurs, elle a répondu : «je suis de ta race ». Une réponse qu’elle a servie via sa page Facebook. Dans les attaques, les détracteurs font référence à sa coupe de cheveux afro et à ses origines africaines. Sibeth Ndiaye est d’origine sénégalaise.

Media28

1 avril 2019
Sibeth.jpg

Cette Franco-sénégalaise de 39 ans, mère de trois enfants, vient d’être choisie comme porte-parole du gouvernement, en remplacement de Benjamin Griveaux parti préparer les municipales à Paris. Ancienne secrétaire nationale du parti socialiste, Sibeth Ndiaye avait géré la communication et les relations presse du candidat Macron en 2016-2017. Elle œuvrait, depuis, à l’Élysée.

C’est, selon elle, la reconnaissance du travail accompli, la récompense d’une fidélité sans faille à Emmanuel Macron depuis 2016 et le lancement de la campagne électorale d’En marche. Ce lundi matin 1er avril, douze heures après sa nomination officielle, Sibeth Ndiaye, 39 ans, a succédé à Benjamin Griveaux comme porte-parole du gouvernement. Et à la mi-journée, elle a animé son premier compte rendu du conseil des ministres, avancé de deux journées en raison du déplacement du président de la République, mercredi matin, au congrès des maires bretons à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

Née à Dakar en décembre 1979, bientôt 40 ans, naturalisée française en juin 2016, Sibeth Ndiaye est « l’atout confiance » du chef de l’État, dans une période à hauts risques pour le quinquennat avec la poursuite du mouvement de contestation des Gilets jaunes et la restitution imminente des premières conclusions du Grand débat.

La jeune femme va devoir mettre de l’ordre dans la communication officielle du gouvernement, stopper les couacs entre les ministres, et surtout expliquer et justifier les premières mesures qui seront prises pour tenter de mettre un terme à la colère sociale. Pas une mince affaire, mais pas de quoi effrayer la jeune femme dont le prénom signifie « celle qui a gagné beaucoup de combats » en langue nigéro-congolaise…

Une enfance à Dakar

Fille d’un homme politique sénégalais de premier plan et d’une ancienne présidente du Conseil constitutionnel du Sénégal, Sibeth Ndiaye a passé toute son enfance et une partie de son adolescence à Dakar. Elle a ensuite rejoint Paris afin de poursuivre ses études au (très sélect) lycée Montaigne, puis aux universités Diderot (philosophie politique) et Panthéon-Sorbonne (économie publique et protection sociale).

C’est d’ailleurs durant ses premières années d’étudiante que Sibeth Ndiaye s’engage pleinement en politique. D’abord au sein du syndicat étudiant Unef, puis au Parti socialiste en réaction à l’accession de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002. Réputée proche de Martine Aubry, la jeune femme est nommée secrétaire nationale du PS chargée de la petite enfance. Formée à la communication politique, elle travaille ensuite auprès d’Arnaud Montebourg au ministère du Redressement productif… puis de son successeur à Bercy, un certain Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron : après une courte hésitation, Sibeth Ndiaye décide finalement de s’engager pleinement à ses côtés en 2016 pour lui faire gagner l’élection présidentielle face à Marine Le Pen. Durant cette campagne, elle se charge des relations presse et de la communication du candidat avec un ton mordant et une poigne de fer. Elle devient même l’un des personnages clés du premier cercle du futur chef de l’État, aux côtés d’Alexis Kohler (futur secrétaire général de l’Élysée) ou encore de Benjamin Griveaux.

Garde rapprochée

Au lendemain de la victoire, la maman de trois enfants suit le nouveau Président à l’Élysée devenant sa conseillère presse, l’accompagnant dans ses déplacements « à risques ». Pressentie ces dernières heures pour prendre la direction de la communication du palais présidentiel, sa nomination surprise, dimanche soir, comme secrétaire d’État et porte-parole du gouvernement témoigne de la volonté du président de la République de placer l’un des derniers membres de sa garde rapprochée à ce poste clé.

« La France m’a beaucoup donné. Aujourd’hui, c’est à mon tour de le lui rendre, a indiqué Sibeth Ndiaye ce matin lors de sa prise de fonction. Cette marche, je la franchis avec la fierté de servir la France, ce pays que je me suis choisi parce qu’avant même d’être Française, j’ai compté parmi les engagés de ce pays. »

Ancrée à gauche

Cette nomination de Sibeth Ndiaye, à l’instar de celle d’Amélie de Montchalin (secrétaire d’État aux Affaires européennes) et de Cédric O (secrétaire d’État au Numérique) a très rapidement fait discussion. « C’est la technocratie et l’arrogance au pouvoir. Moi je suis sidéré qu’on place dans un gouvernement autant de personnes qui n’ont rien vu de l’état de la France », a déclaré l’eurodéputé vert Yannick Jadot, en campagne pour les européennes du 26 mai.

De son côté, le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, déplore des nominations « hors-sol ». Le Rassemblement national et La France insoumise, quant à eux, concentrent davantage leurs critiques en rappelant des propos qui ont été prêtés à Sibeth Ndiaye en juillet 2017, dans lesquels elle aurait dit « assumer mentir pour protéger le Président. »

La nouvelle porte-parole du gouvernement, connue pour son franc-parler, adepte des réseaux sociaux, un poil provocatrice, est donc loin de faire l’unanimité. D’autant plus que, selon un proche du gouvernement, elle ne s’est pas faite que des amis dans les couloirs du pouvoir, notamment auprès des proches de Brigitte Macron.

Mais pour Emmanuel Macron, choisir une porte-parole du gouvernement bien ancrée à gauche révèle clairement sa volonté de casser son image de Président des riches qui lui colle tant à la peau dans l’opinion française. Une nouvelle ère s’ouvre donc pour la communication gouvernementale et présidentielle. À condition, pour Sibeth Ndiaye, de tenir un langage de vérité.

(Avec ouest France)

29 mars 2019
emigres-senegalais-en-espagne.jpg

Trois milles ressortissants Sénégalais vivant en Espagne risquent l’expulsion. En cause un problème de passeports ou de cartes d’identités derrière lequel ils courent sans succès depuis près de six mois.

«C’est plus  de 3000 personnes qui sont victimes  de cela. Le plus bizarre  est que depuis novembre, nous ne cessons  de lancer un appel  à nos dirigeants  pour qu’on nous vienne en aide. Cela nous pose beaucoup de soucis. Nous souffrons  de même que nos enfants  qui ne parviennent plus à aller à l’école. Nous sommes  des Sénégalais  et devons bénéficier  du soutien de notre Etat », se plaignent ces citoyens qui se sont confié au journal Enquête dans sa parution du jour.

Coura Ka

26 mars 2019
sory-kaba.jpg

Sory Kaba, le Directeur des Sénégalais de l’Extérieur a assuré que le gouvernement du Sénégal n’a jamais signé d’accord avec les pays d’accueil pour rapatrier ses concitoyens. «Quand on rapatrie un compatriote, rappelle Kaba, souvent on peut le rapatrier de bon gré; c’est-à-dire il a accepté volontairement qu’on le rapatrie. Que ses conditions de vie ne lui permettent plus de voir le bout du tunnel. Donc à ce niveau, il a besoin d’une assistance. Nous lui achetons un billet d’avion. Nous l’accueillons à Dakar et nous le réintégrons », a-t-il dans sur iRadio. Et de préciser que les Sénégalais rapatriés de force «sont souvent ceux qui ont maille à partir avec la justice dans les pays d’accueil ».

Pour lui, même dans de telles situations, le Sénégal ne peut pas se dérober. «En aucun cas le Sénégal ne peut rejeter ses enfants. Nous les accueillons comme des rois, nous les mettons dans les conditions de réussite parce qu’ils entretenaient des familles ici au Sénégal », rassure le natif de Fatick.

Media28

26 mars 2019
ousseynou-sy-2.jpg

Pour HSF, une bonne stratégie diplomatique de Macky pourrait éteindre cette colère malsaine contre les Sénégalais et redorer son blason auprès de la Diaspora.

Le capital de sympathie pour les sénégalais d’Italie s’est effondré suite à l’affaire Ouseynou Sy, cet immigré d’origine sénégalaise, qui  a mis le feu dans un bus scolaire qui transportait une cinquantaine d’enfants.

C’est fini !notre image en Italie est définitivement entamée avec des risques très élevés de vengeances, de représailles sur la communauté sénégalaise voire même africaine. Tel semble être le sentiment que vivent les Sénégalais et même africains de de la Diaspora !

D’ailleurs depuis le triste évènement, deux sénégalais sont dans conditions  non encore élucidées. Il y a 5 jours,  Nouma Sylla, un Sénégalais  âgé de 32 ans a été retrouvé mort calciné à San Ferdinando tandis qu’un autre  âgé de 23 ans est retrouvé pendu dans une ferme à Avellino.

Agir avant que la situation évolue vers un pourrissement !!!

C’est dans de tels moments que nos représentations diplomatiques et consulaires doivent montrer leur savoir-faire.

L’ ambassadeur aurait dû faire une sortie à la télé pour compatir à la douleur ressentie par toute l’ Italie , présenter des excuses publiques au nom du Sénégal et rassurer les italiens sur le cas isolé de cet incident qui , bien que très grave , gênant pour le pays d’origine de l’ auteur et réprouvé par l’ensemble du peuple sénégalais.

Nouvellement réélu, le président Sall dans son appel au dialogue a tenu à préciser qu’il est le Président de tous les Sénégalais.

Les voies du SEIGNEUR sont impénétrables, nous dit l’adage. En cette triste circonstance, rassurer les Sénégalais de la Diaspora et redorer leur blason peut-être une opportunité offerte.

Oui, le Sénégal est l’un des rares pays d’Afrique où l’on rencontre des occidentaux se pavaner sans inquiétude, des fois même habillés en tenue africaine…

Donc pour HSF, une diplomatie dynamique, à facette multiple, pourrait à la fois montrer l’autre visage du pays de la Téranga où les touristes, visiteurs et même occidentaux naturalisés ne cessent de vanter les mérites, mais aussi confirmer aux fils du pays établis dans la Diaspora  ce serment « Je suis le président de tous les Sénégalais et en toutes circonstances je serai à vos côtés !»

C’est pourquoi HSF invite Macky  Sall à éteindre  cette explosion  de colère contre les sénégalais d’Italie et à saisir une opportunité offerte de se réconcilier avec la diaspora !

Boubacar Séye

Chercheur en migrations internationales

Président d’ Horizon Sans Frontières

23 mars 2019
Sory-Kaba-directeur-des-Sénégalais-de-l’extérieur.jpg

Sory Kaba, directeur des Sénégalais de l’extérieur, a vivement condamné le geste d’Ousseynou Sy, un Sénégalais qui a incendié un bus en Italie. «On souhaite qu’il n’y ait pas de problèmes, même si, en termes de dégâts collatéraux cela affectera tout le monde. Nous souhaitons qu’il n’y ait aucun problème à l’endroit des Sénégalais qui vivent là-bas », souligne le diplomate. Il pense que ce qui s’est passé est « un cas isolé et non celui d’une communauté ». A l’en croire, Ousseynou Sy cherchait à attirer l’attention, pour pouvoir communiquer avec l’opinion internationale.

Media28

23 mars 2019
pape-massata-diack-1280x645.jpg

Pape Massata Diack est cité dans un scandale financier avec le patron du Paris Saint-Germain. Selon Mediapart, Nasser Al Khalaifi, par ailleurs président de Qatar Sports Investments aurait versé 3,5 millions de dollars soit plus de 204 milliards de Fcfa à la société Pamodzi sport consulting de Pape Massata Diack en 2011. Le fils de Lamine Diack, ancien président de l’Iaaf avait obtenu la gestion des droits marketing pour les jeux mondiaux d’athlétisme au Qatar. Cette société privée qui aurait fait la part belle à Massata Diack s’appelle Oryx QSI. Elle est détenue à parts égales entre Nasser al-Khelaïfi et son frère Khalid. Mais, pour sa part, le patron du Psg aurait tout nié. A Mediapart, il répond : «je n’ai pas la signature et je ne peux pas engager la moindre dépense. Ce business a été créé par mon frère en qui j’ai toute confiance. Il s’occupe de mon business et de celui de ma famille», a confié le président du PSG selon les paroles rapportées par Médiapart.
Media28

22 janvier 2019
pecheurs-senegal.jpg

Les dépouilles des pêcheurs retrouvées au Cap-Vert ont été rapatriées. Elles sont arrivées hier à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), avant de prendre la direction de Saint-Louis à travers des corbillards envoyés par le maire de la vielle. Sur Rfm, le porte-parole de la famille indique que l’inhumation de Mankeur Fary Sarr Dièye, Iba Koutaye Fall, Maguette Dièe et Pape Bounama Dièye se fera aujourd’hui même dans leur localité. Au grand plaisir des parents qui tenaient à les enterrer chez à leurs côtés et non au Cap-Vert.

Media28

18 janvier 2019
pecheurs-senegalais-1280x720.jpg

Les pêcheurs sénégalais installés au large du fleuve Gambie sont en colère. Trois d’entre eux sont actuellement détenus par la police gambienne.

«Trois pêcheurs sénégalais installés en Gambie sont actuellement entre les mains de la police gambienne. Ils seront jugés ce mercredi. Pourtant les politiciens nous avaient demandés un somme d’argent en échange de liberté sans respecter leur parole. Et là, nous sommes très inquiets», a informé le représentant des Sénégalais du fleuve Gambie.

Mamoudou Sy informe, sur Rfm que depuis plus de 20 jours, les pêcheurs sénégalais basés sur le fleuve Gambie, dans la région de  Siarra, ont été interdits de pêche par les autorités gambiennes. « Cette décision a touché plus de 400 pêcheurs sénégalais du fleuve Gambie ; depuis le magistère du président Diawara nous pratiquons cette activité. On ne peut donc pas comprendre que les autorités se lèvent d’un coup pour nous interdire de pêche », a-t-il renseigné.

Ces pêcheurs demandent une intervention du chef de l’Etat, Macky Sall pour la libération de leurs camarades. De la même manière, ils comptent sur une intervention du président Sall pour une reprise de leurs activités.

Media28


A propos

Maktero Sarl
Bloc 66 – Zone de Captage Route du Front de TERRE
Dakar
Tél: (+221) 33 867 01 04
maktero.mk@gmail.com  / maktero@media28.net




L’équipe

Administrateur:
Mame Gor NGOM | gor.ngom@media28.net
Coordonnateur de la Rédaction:
Charles SENGHOR | charles.senghor@media28.net


Newsletter